Le Rapport entre Sci-Fi et Réalité.

Métiers InteractivitéVeille
Programmes Interactivité

Lorsque l’on observe le monde dans lequel on vit, lorsque l’on se penche sur notre époque, on a parfois l’impression d’être à la croisée des chemins, l’impression d’être coincés entre deux ères de l’Histoire en attendant qu’une page se tourne. Les vestiges des siècles précédents côtoient tous les jours les nouvelles technologies. Si certaines de ces innovations nous sont aujourd’hui tout à fait familière, comme par exemple les téléphones portables qui à une époque aurait été vu comme de la sorcellerie, on observe tout de mêmes un développement rapide des technologies. Elles nous rapprochent chaque jour un peu plus d’un futur que l’on fantasme ou que l’on craint, un futur où la Science-fiction devient réalité ou peut-être l’inverse. C’est précisément ce qui nous intéresse, cette relation entre la Réalité et la Science-fiction, entre le réel et le fantasmé.

Il faut définir ce qu’est la Science-Fiction afin de mieux comprendre en quoi il est intéressant de se pencher sur sa relation avec la Réalité.

La Science-Fiction est un genre narratif qui est né de la littérature mais que l’on retrouve aussi dans le cinéma ou encore dans les jeux-vidéos. Si l’on décompose le mot on peut en comprendre le sens, il s’agit d’œuvres de fictions qui se basent sur des avancées technologiques supérieures relativement aux périodes durant lesquelles elles ont été réalisées. Elles sont souvent associés au futur (on parle alors d’anticipation), mais peuvent aussi, prendre place dans un passé fictif ou même un présent alternatif (on parle alors d’uchronie). Il arrive aussi souvent que ces histoires se déroulent dans d’autres mondes que le nôtre.

Cela dit, bien que ces fictions ne prennent pas place dans notre réalité, elles ne lui sont étrangères pour autant et c’est ce que nous allons tenter de démontrer.

 

1 – La Science-fiction, une alternative à la réalité. 

    Une histoire de Science-Fiction est basée sur une réalité alternative mais elle n’en demeurent pas moins accrochée à la période dans laquelle elle a été imaginée. Les auteurs de ces œuvres sont bien inscrits dans une temporalité, une période de l’Histoire qui les influences dans leurs créations. Cette influence, consciente ou inconsciente, façonne pourtant le propos des œuvres de Science-Fictions et révèlent les craintes et les attentes de ses contemporains.

C’est particulièrement le cas pour les œuvres dystopiques, c’est à dire celles qui ont une approche très sombre et pessimiste de l’évolution nos sociétés.

Par exemple, on peut évoquer le célèbre roman de George Orwell : 1984; dans lequel le monde est en proie à trois super-puissances autoritaires qui se livrent des guerres sans fin et qui répriment leurs populations grâce à une surveillance démesurée. Ce livre est paru en 1949 et il est évident que Orwell a été inspiré par la Seconde Guerre Mondiale et les régimes totalitaires de l’époque. 1984 dépeint ses angoisses d’un Monde qui sombre de nouveau dans le Chaos et la dictature.

Star Wars, la célèbre saga à elle-même empruntée des éléments de l’imagerie nazi pour représenter l’Empire.

Les auteurs de Science-Fiction questionnent donc leurs époques à travers une œuvre fictive, donc au fur et à mesure que le temps passe les oeuvres changent de propos. Par exemple, c’est la Guerre Froide qui a en partie inspiré les films Terminator. Même si aujourd’hui ce n’est plus vraiment d’actualité, à l’époque, le monde entier était effrayé par l’idée qu’une guerre nucléaire puisse éclater entre les États-Unis et la Russie. C’est pour cela que l’on retrouve l’idée du “Jugement Dernier” dans Terminator, une destruction mutuelle qui anéantit l’Humanité au profit des machines. Un thème redondant de la Science fiction étant celui de l’Humanité qui sombre à cause de progrès technologiques irraisonnés. Cela dit, Terminator se déroule en réalité avant cette catastrophe.

Ce n’est pas le cas dans la série de Jeu Vidéo “Fallout” qui se déroule dans un monde ravagé par la guerre nucléaire. C’est un parfait exemple de Sci-Fi post-apocalyptique, un sous-genre qui se projette dans des mondes qui ont été ravagés par des catastrophes ou des guerres. De nombreux sous-genre sont apparus car la Science-Fiction est un genre très libre qui, comme on l’a déjà dit, se renouvelle souvent au fil du temps.

Dans les années 70, l’Humanité commence à se rendre compte que les ressources naturelles s’épuisent rapidement, et justement, à la fin de la décennie sort le premier film « Mad Max » au cinéma. Ce film prend place dans un monde post-apocalyptique où les rares survivants se disputent les dernières ressource: l’eau et l’essence. Les exemples sont nombreux de fictions qui font du progrès l’instrument de notre auto-destruction, sans doute une des peurs qui accompagnent le plus le progrès encore aujourd’hui.

La Science-Fiction s’inspire donc d’un contexte actuel, ce qui fait qu’elle est souvent décrite comme un miroir de notre société contemporaine. D’ailleurs, quand j’utilise ces termes (Science-fiction , miroir, société) cela évoque sans doute à certains d’entre vous la série “Black Mirror”. En effet, cette série est le bon exemple d’œuvre de Science-Fiction qui questionne le progrès et la société. Les thématiques que cette série explore sont très actuelles: l’intelligence artificielle, la génétique, le transhumanisme, les objets connectés, la surveillance, etc. Ce sont des sujets qui préoccupent notre société actuelle et on sait que de nombreuses personnes sont angoissés par certains épisodes car le futur qui nous est dépeint semble très crédible. La raison à ça est peut-être que les avancés technologiques dont nous sommes témoins soulèvent de plus en plus de questions éthique et morale et donc des inquiétudes. Bien sûr c’est œuvres sont dystopiques et poussent leurs thématiques parfois jusqu’à l’extrême pour les questionner au maximum. Sauf que quand des scénarios de Science-Fiction sont rejoint par la réalité, il y a de quoi s’angoisser. Un épisode de Black Mirror qui imaginait un futur où les humains sont soumis à un système de notation pour accéder à plus ou moins de droits s’est avérée être fondé puisque quelques temps plus tard, on découvrait que la Chine expérimentait un système de notation de ces citoyens pour leur permettre ou non d’accéder à certains droits sociaux.

Si la Science-fiction emprunte bien à son époque, le contraire semble aussi de plus en plus vrai. On remarque de plus en plus de similitude entre la Science-Fiction et notre Réalité

 

2 – La Réalité, sur le chemin de la Science-Fiction.

La Science-fiction est rentrée dans notre culture et elle a enrichi notre imaginaire collectif, celui que plus ou moins tout le monde partage. C’est par ce biais que certaines des innovations et inventions technologiques actuelles ont vues le jour. Cela s’explique par le fait que les concepteurs d’innovations, comme les ingénieurs, les scientifiques ou encore les designers sont inspirés non seulement par leur environnement mais aussi par cet imaginaire collectif.

Il est surprenant de voir à quel point de nombreux objets que nous utilisons aujourd’hui sont apparus pour la première fois dans des livres ou dans des films qui n’avait pas pour but d’être forcément crédible mais davantage d’être divertissant.

Prenons, par exemple, un objet qui aujourd’hui changé notre façon de vivre: le Smartphone. Le premier téléphone portable est sorti en 1991, pourtant, déjà à l’époque ce n’était pas la première fois qu’on voyait un tel objet. 7 ans auparavant, le film “Star Trek 3, À la recherche de monsieur Spoke” sortait au cinéma et on pouvait y apercevoir un objet rectangulaire de petite taille permettant de communiquer oralement. Toujours dans Star Trek, on y aperçoit des tablettes tactiles depuis les années 60 qui s’appelait des “PADDS”, alors que les premières tablettes ont vu le jour dans les années 90. On peut y voir des prédictions assez justes de notre futur.

 

Cette capacité de la Science fiction a anticipé certaine innovations ne date pas d’hier. C’est dans des livres, certains datant de plusieurs siècles, qu’on trouve des prédictions valable encore aujourd’hui. Certaines personnes ont réussit à pousser si loin leur imagination que leurs idées furent reprises sur des dizaines d’années. Certaines ont même pu voir le jour.

Parmi ces penseurs, il faut d’abord parler du précurseur, parler de Jules Verne. Ce concepteur de génie avait déjà des idées d’engins volants vers la moitié du 19ème siècle. En 1865, dans son livre “De la terre à la lune”, il imagine des modules spatiaux envoyés depuis la Floride qui reviennent sur terre en tant que capsules flottant sur l’eau. Plus d’un siècle après, en 1969, un module de la NASA semblable est utilisé pour les trajets retours des missions Apollo 11. Ce n’est pas la seul fois que Jules Vernes a vu juste sur le futur. En 1869, dans le livre “20 000 lieues sous les mers”, il imagina un sous-marin électrique, le célèbre “Nautilus”. Ce n’est que 17 ans plus tard en 1887 que le premier sous-marin électrique apparaît alors. Jules Vernes a inspiré nombre d’artistes, de concepteurs, etc. Utilisant leurs imaginaires, beaucoup sont ceux qui ont donnés naissance à des concept qui furent repris dans la réalité.

À la sortie du film “I Robot”, le robot humanoïde n’était qu’un fantasme, ou peut-être une crainte. Aujourd’hui, seulement huit ans plus tard, Roméo, une intelligence artificielle dans un automate avec design similaire à déjà vu le jour. Les ressemblances entre les deux sont frappantes et nous interrogent sur l’avenir de la robotique. De plus, Roméo n’est pas le seul à faire ses premiers pas : Nao, Asimo ou encore Sophia sont désormais sur le devant de la scène, devenant de plus en plus intelligents et performants.

Des films comme Minority Report nous ont présenté des écrans transparents. De même, dès le premier épisode de Star Wars, nous pouvions voir des visioconférences par hologrammes. Ces technologies ne sont certes pas encore présentes dans notre quotidien. Mais en poursuivant cette tendance à la reproduction de l’univers de science-fiction, on peut penser qu’elles arriveront bientôt. Leur design sera-t-il alors influencé par les films d’aujourd’hui? Probablement, puisque le public conditionné par un imaginaire collectif à maintenant des attentes quant aux objets futur.

Lors de la sortie du film Minority Report, un écran transparent, immatériel et modulable paraissait totalement irréalisable. Depuis, le concept a été repris dans bien d’autres films, comme Iron Man. Bientôt, il sera repris dans la réalité, par les industriels. Ici, il y a encore du travail mais on s’en rapproche et l’on continue de s’en inspirer à l’instar de l’écran transparent de Samsung. On peut donc penser qu’en mixant cette technologie à d’autres, comme l’écran pliable, ce type d’écran sera disponible d’ici peu!

Tant mieux alors si penseurs, auteurs et concepteurs forment un cercle vertueux qui pousse l’innovation et donc notre civilisation vers le haut. Cela dit qu’en est-il de tout ce qui nous effraie? De tous ces progrès qui nous évoquent des scénarios de Science-fiction dystopiques?

Par exemple, 1984 de Georges Orwell n’a jamais été plus effrayant qu’aujourd’hui, à l’heure de la surveillance sur internet et de la reconnaissance faciale. “Big Brother” à marqué les esprits et la peur de la surveillance d’état se réveille. La Chine installe de plus en plus de caméras, la France elle même veut incorporer la reconnaissance faciale à son service de sécurité publique.

Il y a aussi les progrès de la manipulation du vivant qui ne sont pas sans rappeler “Bienvenue à Gattaca”. Un film dans lequel la société est basée sur l’eugénisme et où les individus qui ne sont pas modifiés génétiquement sont mis en marges.

La réalité virtuelle met de plus en plus l’utilisateur en immersion. Cela peut rappeler “Tron”, où les héros se retrouvent bloqués dans un jeux-vidéos. Ce concept à été repris dernièrement dans “Ready Player One” où les gens se réfugie dans un monde virtuelle avec leur casque pour fuir le Monde extérieur surpeuplé et pollué.

Parfois ce n’est pas le concept mais l’imagerie qui influence. Personne n’est passé à côté de Tesla qui vient d’annoncer son nouveau modèle de voiture pick-up électrique: le Cyber truck. Très inspiré de film comme « Blade Runner ».

Les concepts et innovations qui sont présentées de nos jours ressemblent de plus en plus a de la Science-fiction. Même si notre société n’est pas encore au stade de dystopie, on aurait sans doute plus apprécié une année 2019 ressemblant à celle de “Retour vers le Futur”.

 

Conclusion:

En conclusion, la Science-Fiction et la réalité entretiennent une relation étroite puisqu’elles s’alimentent mutuellement. À l’origine, c’est bien les auteurs de Science-fiction qui s’inspiraient du contexte dans lequel ils vivaient ou avaient vécu. Leurs œuvres sont le reflet de questionnements, d’espoir et d’inquiétude quant à l’évolution du Monde. Cela dit, par la suite la Science-Fiction est rentré dans la culture collective et a nourri l’imaginaire collectif, y compris celui de ceux qui font l’innovation: ingénieurs, scientifiques, designers, etc. Nombreux sont ceux à avoir puisés dans la Science-Fiction pour orienter leur travaux. Sans rejeter la responsabilité sur les auteurs, la Science-Fiction a donc contribué à ce que notre Société est aujourd’hui. La boucle est bouclée. Cela dit, il est encore difficile à dire si ce cercle est vertueux ou vicieux. Rappelons que la Science-Fiction se permet beaucoup d’exagération et de fantasme puisqu’elle ne se veut pas forcément réaliste, elle n’a pas la capacité de lire l’avenir. Il faut juste espérer que le chemin que nous empruntons est le bon pour tous et que les dystopies resteront de la fiction. Ce sujet pousse aussi à se demander si l’Homme est capable de s’auto-déterminer grâce à son imagination.

 

Revue de veille du 00/00/00 par les étudiants du BDes Interaction Design 2e année – groupe I2X – animée par Florent MICHEL.

Article rédigé par Larsen LESTARD et Paul MAURIN.

 

Accéder à la veille de la promotion Design d’interactivité:

http://library.lecolededesign.com/shared/MTE5MC44

 

Pour plus d’information sur la formation :

 

Instagram: https://www.instagram.com/interaction.lecolededesign

Facebook :

https://www.facebook.com/interaction.lecolededesign

Twitter :

https://twitter.com/interdsgn

Chaîne Vimeo :

https://vimeo.com/channels/interdsgn

 

Nos sources:

https://www.maddyness.com/2012/12/20/prospective-science-fiction-realite/

 

http://archives.strategie.gouv.fr/cas/content/science-fiction-na-311.html

 

https://nomdezeus.fr/futur-anterieur/comment-lunivers-de-la-science-fiction-a-dessine-la-realite/

 

https://www.senscritique.com/liste/Les_livres_qui_ont_predit_le_futur/1068316

 

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/le-paleo-futur-quand-la-science-fiction-en-litterature-predit-l-avenir/63470

 

https://www.vanityfair.fr/culture/ecrans/story/toutes-les-technologies-de-black-mirror-devenues-realite/476

 

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-science-fiction-et-intelligence-artificielle-le-lien-entre-imaginaire-et-realite-871646

 

https://www.neonmag.fr/futur-quand-les-technologies-de-science-fiction-deviennent-realite-493549.html

 

https://www.objetconnecte.net/science-fiction-dossier-0704/

 

https://www.marianne.net/societe/lancement-de-la-reconnaissance-faciale-en-france-mais-qu-allons-nous-faire-dans-cette-galere

Partager cet article

Articles liés

908 vues
Débat sur la collecte de données par les objets connectés
LES OBJETS CONNECTÉS ET LA COLLECTE DE DONNÉESmai 6, 2020 par Jade GAGNEPAIN
438 vues
revue de veille réaliser par Kenza Loussouarn et Morgane Loas
Assistant robotique et handicap moteurfévrier 24, 2020 par Morgane LOAS
627 vues
Le Cybertruck de tesla
Le Rapport entre Sci-Fi et Réalité.janvier 27, 2020 par Larsen LESTARD

Articles Populaires

Laisser un commentaire