Le sport 2.0 : quelle progression?

Métiers InteractivitéVeille
Programmes

La notion de sport 2.0 prend une place de plus en plus importante dans nos sociétés. Elle s’applique à un nombre croissant d’individu et se caractérise par l’utilisation des nouvelles technologies au cours de leurs activités physiques et sportives.
Les dispositifs et services présent sur le marché se multiplient par leur nombre et leur diversité. De plus les résultats sportifs étant d’importantes préoccupations, le monde du sport est facteur de recherche, de développement et donc d’innovation.
Enfin, par la volonté de répondre à des contraintes et besoins, la technologie a évolué permettant un renouvellement des systèmes et dispositifs dont certains connaissent une obsolescence rapide et prématuré.
Concrètement on peut citer l’exemple des capteurs intégrés à la télécommande wii et les activités disponible au travers du jeu wii sport. L’ensemble il ya peu épatant, a évolué et a laissé place à des dispositifs encore plus surprenant avec des fonctionnalités riches et multiples parfois étonnantes mais globalement pertinentes et efficaces.
Quelles interactions sportives peut-on avoir avec les nouvelles-technologies? Quelles formes ont les nouveaux dispositifs et que permettent-ils?

Ces dernières années, le monde du sport a connu une apparition diverse et variée d’objets connectés. Une multitude de fonctionnalités plus ou moins commune caractérise ces objets qui néanmoins pour certains, sont destinés et spécifiques à un type d’activité. Les montres connectées représentent une part importante du marché, elles sont généralement équipées de petits capteurs, système bluetooth et pour certaines d’interface tactile. Elles permettent pour la plupart la lecture de données tel que la fréquence cardiaque, le nombre de calories dépensées ou encore la distance cumulée de nos déplacements effectué. Bien que globalement similaire dans leurs caractéristiques et le contenu qu’elles proposent elles ne s’adressent pas toutes aux mêmes profils d’utilisateurs. Leurs dispositions internes et leurs esthétiques externes sont agencées dans le but que l’usager puisse se référer, se retrouver et interagir au mieux avec un accessoire qui à l’origine est synonyme et facteur de paraître ou d’appartenance.
Parallèlement d’autres objets se sont vu équipés de nouvelles technologies, certaines associations débouchent sur des interactions presque insolite. Dans ce sens sont apparus des semelles connectées, les différents modèles sont destinées aux sportifs mais aussi à des fins médicaux. On retrouve également des concepts tel que des bagues connectées qui offrent sous un format plus compacte des fonctionnalités communes aux montres.

Conjointement aux objets connectés, s’est développé des appareils proposant et apportant une simulation des activités physiques. Par la mise en place de capteur ou la mesure et la récupération en temps direct des données lié aux efforts réalisés, les sportifs peuvent pratiquer les activités qu’ils préfèrent dans des lieux fermé. Les tapis de courses et home-trainers semblent les plus évidents mais il existe aussi des dispositifs simulant des terrains de golf ou des parties de tennis. L’aspect simulation s’accorde à la notion de divertissement, ce principe se confirme par la présence des consoles de jeux vidéos qui elles aussi se sont nettement développé au cours de la décennie passé. Certaines successeures de la wii perpétuent ses principes, notamment dans l’interaction que peut avoir l’usager. Pour interagir avec le jeu, l’utilisateur doit réaliser d’amples mouvements et utiliser l’ensemble de ces muscles. Par un abord divertissant et une gamification, le joueur se révèle tantôt sportif.

Le sport est depuis toujours directement lié à l’esprit de compétition. Depuis l’antiquité les activités physiques sont au coeur des société et les confrontations des enjeux préoccupants où la rivalité se traduit par la nécessité de gagner. Dans nos société actuel les nouvelles technologies apportent incontestablement des avantages non négligeable dans la préparation des athlètes. L’intégration de dispositifs électroniques et systèmes numérique permettent d’optimiser et de rendre efficace les entraînements et autres préparatifs. De haut niveau ou non, les sportif ont ainsi recours à des outils plus ou moins élaboré. La consultation d’application qui pour certaines offre un suivi personnel est une première base dans cette recherche de performance. Parmis celles-ci peuvent se distinguer; Strava pour les sports d’endurance, Fizzup pour les activités dites fitness ou encore Samsung-health développé par la société coréenne pour garder la forme. A l’instar des montres connectées il existe énormément d’applications destinées à un nombre varié de profils. Des services se concentrant sur la diététique et la santé tel que l’application Yuka sont eux aussi intéressant pour les sportifs.
La quasi-totalité des sportifs professionnels ont intégrés avec leurs entraîneurs l’utilisation des nouvelles technologies. L’avancement technologique des outils employés diffère en fonction des stratégies sportives et des ressources financières. Les équipes des sports collectifs ont à disposition les EPTS, il s’agit de systèmes permettant un suivi et une étude des déplacements afin d’optimiser les actions sur le terrain. Les nageurs ont de leurs côté des accessoires tel que swimbot, véritable coach connecté il propose des éléments pour améliorer sa technique de nage. En plus d’appareils de massage certains dispositifs visent à stimuler les parties du corps sollicité dans l’effort. Le casque halo sport stimule électriquement les neurones de certaines parties du cerveau ce qui permet chez l’athlète de lutter contre la fatigue physique et mentale. Ce champ d’action ne faisant pas l’unanimité chez les sportifs de haut niveau, renvoi aux principes éthiques qui doivent impérativement être pris en compte dans l’utilisation de ces apports technologiques.

Les Nouvelles technologies sont également utilisées par les institutions sportives. L’objectif étant par leur emploi de contribuer aux respect des règles et à l’équité sportive.
Les matchs de football affilié à la FIFA ont par exemple tous intégrés l’utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage. L’union cycliste internationale a de son côté décidé de s’équiper de tablettes magnétiques permettant de débusquer les moteurs cachés dans les cadres de vélos.

Outre les fédérations internationales, le comité olympique a lui aussi opté pour une utilisation croissante des innovations technologiques. En plus de veiller au fair-play et contribuer à l’arbitrage, les jeux olympiques en associations avec les villes organisatrices adoptent un aspect ludique des nouvelles technologies. Dans un élan interactif et numérique les organisateurs des prochains jeux ont développé des interfaces web mais se sont aussi doté de robot pour effectuer des tâches à la fois élémentaire et communicatives.
En restant en lien avec l’actualité olympique, les organisateurs ont récemment intégré l’e-sport comme discipline additionnel. Véritable transition et affirmation apporté par le CIO vis à vis d’une activité dont la désignation en tant que sport fait débat, ce fait nous permet d’aborder en dernier point la place de l’e-sport dans le monde du sport.
Face à des avis et arguments qui s’opposent, il est difficile d’établir objectivement si l’e-sport peut et doit être considéré comme un sport. Cependant des points non-négligeables s’affirment, cette discipline qui s’est développé de manière exponentielle rassemble un nombre toujours croissant d’individus. De véritables organisations s’articulent autour de cette activité et ses composantes sont tout de même et suivant les avis, directement et indirectement lié à l’univers du sport. Pour ses détracteurs l’e-sport n’est pas une activité physique, néanmoins elle répond de plus en plus à la définition de ce qu’est le sport.
En effet il s’agit d’une activité exercée dans le sens du jeu et de l’effort, dont la pratique suppose un entraînement méthodique et le respect de règles.

Partager cet article

Articles liés

94 vues
revue de veille réaliser par Kenza Loussouarn et Morgane Loas
Assistant robotique et handicap moteurfévrier 24, 2020 par Morgane LOAS
151 vues
Le Cybertruck de tesla
Le Rapport entre Sci-Fi et Réalité.janvier 27, 2020 par Larsen LESTARD
375 vues
bleu
L’impact des écrans sur le sommeildécembre 27, 2019 par Clément CHEVALIER

Articles Populaires

Laisser un commentaire