Science-fiction : une inspiration de la réalité ?

Métiers
Programmes

L’Homme a toujours essayé, dans son histoire, de deviner son futur. Fin du monde, voitures volantes, robots… certains imaginaient la civilisation humaine d’une grande sagesse à la pointe de la technologie et de la médecine, d’autres l’imaginaient telle qu’elle est aujourd’hui : avec des guerres, des catastrophes écologiques…

La science-fiction est-elle inspirée de la réalité ? Ou est-ce que la réalité s’inspire de la science-fiction ?
De nombreux auteurs ont, à l’époque, prédit des innovations, des découvertes encore inconnues à l’époque. Jules Vernes avait parlé par exemple de l’énergie nucléaire dans son œuvre 20 000 lieues sous les mers (1870) alors que le premier réacteur jamais inventé et utilisé date de 1942.
Ray Bradbury dans Fahrenheit 451 (1953) parle de « petits objets » semblables à des « coquillages » ou des « dés à coudre » que l’on placerait dans nos oreilles pour ne pas voir et ne pas penser au monde extérieur, ce qu’on pourrait assimiler aujourd’hui à nos écouteurs.

Jules Verne, 20.000 lieues sous les mers la salle des machines du Nautilus

Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes (1931) parle d’une pilule dont une partie de la population serait dépendante, cette pilule a pour effets d’éloigner les idées sombres, de cacher la vérité et de persuader l’utilisateur qu’il vit dans un monde merveilleux. Aujourd’hui on appelle cette pilule un antidépresseur/anxiolytique. Ces médicaments à cette époque n’existaient pas et les premières recherches eurent lieues plus de 40 ans après la parution du livre.

Ces personnes étaient-elles des visionnaires ? Ou est-ce juste le fruit de pures coïncidences ? Est-ce que leurs œuvres s’inspiraient déjà de la réalité ou est-ce la réalité qui s’est inspirée de leurs œuvres pour certaines innovations ?

La science-fiction s’inspire en partie de la réalité au travers de la collapsologie, qui est l’étude de l’effondrement des sociétés. On peut le voir notamment dans le film 2012, où le film offre une triste fin à l’humanité dues aux catastrophes détruisant la Terre. La SF, au travers de ce film a donc réinterprété à sa manière ces évènements qui ne se sont jamais produits pour en faire une possible anticipation. Un autre scénario de destruction de l’humanité est possible avec Interstellar ou l’humanité est voué à disparaître due à la surconsommation et aux terres cultivables devenues infertiles, or celui-ci apparaît plus positif pour l’Humanité car il y a une issue pour reconstruire la civilisation.

Interstellar

Un autre des fantasmes de la SF sont les robots agissant quasiment comme des humains grâce à des IA très avancées. C’est le cas de Sophia ; elle peut participer à des discussions dont le dialogue est prédéfini. L’entreprise chinoise, Hanson Robotics, l’avait initialement conçue comme une aide auprès de personnes âgées ou lors de la présence de grandes foules.

 

La science-fiction propose de nombreux univers bien différents : des univers dystopiques, utopiques, fantastiques, apocalyptiques ect… Dans ces nombreux univers SF l’Homme et son environnement connaissent une évolution majeure. Dans un premier temps on peut retrouver dans la SF tous les projets et fantasmes actuels de l’Homme, ancrés dans ces univers.

Robot (2004) de Alex Proyat, dans ce film le monde est devenu très urbain et la technologie fait partie du quotidien et dorénavant les robots aussi, ils servent à accompagner et rendre service à l’homme, mais ces robots sont doués de conscience et le film va remettre en question le fait que ces robots qu’on a rendu toujours plus intelligents, que se passerait-il si ceux-ci prenaient conscience d’eux même de leur place dans la société ? Le film montre très bien notre peur actuelle des IA et des robots doués d’intelligence.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve, dans ce film toutes les technologies rêvées de l’homme font partie de la vie de chacun et même de l’environnement, le monde est changé et il est composé de méga-villes aussi énormes dans leur superficie que dans leur verticalité et peuplement, ce film met en scène de nombreux fantasmes, tels que les voitures volantes, les robots à formes humaines mais aussi une I.A omniprésente.

Cyberpunk 2077 (2020) de CD Projeckt, dans ce jeu qui se déroule lui aussi dans un futur proche, l’Homme se retrouve aussi dans un monde façonné par les nouvelles technologies, mais là ce sont tous les fantasmes transhumanistes qui font partie du quotidien, tous les hommes cherchent à se faire évoluer, à modifier leur apparence et à améliorer leurs capacités cérébrales, dans cet univers chacun cherche à devenir le plus beau, le plus fort ou le plus intelligent, chacun peut se modifier à sa guise et l’homme s’en retrouve déshumanisé.

La SF s’est toujours inspirée des projets, mais la SF a aussi permis d’en créer de nouveaux en y apportant l’idée ou la forme.

Avatar (2009) avec les vaisseaux à hélice et le projet Uber Air où le design du véhicule est très similaire.
Le Voyage dans la Lune (1902) un film du début XXe siècle, où l’homme voyage sur la lune à bord d’un projectile et Apollo 11 en 1969.

Star Trek (1966) la première apparition d’un objet de communication portable avec le design d’un téléphone à clapet apparu pour la première fois en vrai dans les années 90.
Génération Proteus (1977) une maison contrôlée entièrement par une I.A, de nos jours on tend à avoir des maisons connectées et assistées par des I.A.
Terminator (1984) première apparition d’un drone sans passager à but militaire, ces drones équiperont les armées seulement en 2001.
Totall Recall (1990) une voiture, taxis autonomes, de nos jours les voitures autonomes existent mais ne circulent toujours pas.

Star trek

 

La SF a apporté son lot d’innovations, mais aussi de fausses innovations dans lequel l’homme essaie de se projeter, mais il est très difficile de les réaliser voire impossible.

Retour vers le futur (1985) les hoverboards qui flottent dans les airs, les hoverboards de nos jours sont très loin du film et les recherches sont encore loin d’arriver au même résultat.
Star Wars (1977) le voyage interstellaire habité n’est actuellement qu’un rêve quand on réalise les distances à parcourir et les technologies et ressources que cela nécessiterait.

Blade Runner (1982) les voitures volantes tout comme les Hoverboards sont encore très loin de pouvoir voir le jour car nous ne maîtrisons absolument pas ces technologies.
Star Trek (1966) la téléportation, aucune science actuelle ne permet de répondre à cette question.

Aujourd’hui il est donc encore compliqué de savoir si les innovations d’aujourd’hui sont réellement tirées de la science-fiction ou bien si l’histoire a juste suivi son cours et ces innovations ne sont que des coïncidences par rapports aux écrits.

 

Sources :

Podcast « Science et Fiction, aux frontières des deux mondes » par Jonathan Maitrot écrit le 05.09.2013 : https://www.podcastscience.fm/dossiers/2013/09/05/podcastscience-142-science-et-fiction-aux-frontieres-des-deux-mondes/

Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science-fiction

« La science-fiction est la seule littérature qui tient compte du progrès scientifique et technique » auteur inconnu, date inconnu http://lesarpenteurs.fr/roland-lehoucq-la-science-fiction-est-la-seule-litterature-qui-tient-compte-du-progres-scientifique-et-technique/

Partager cet article

Articles liés

79 vues
bleu
L’impact des écrans sur le sommeildécembre 27, 2019 par Clément CHEVALIER
80 vues
videosurveillance
Vidéosurveillance de massedécembre 20, 2019 par Léa GENAIS
87 vues
Une vue du circuit supraconducteur utilisé par Google. © F. Arute et al/Nature 2019
Évolution de l’informatique, puissance de c...décembre 17, 2019 par Luna MARTEL

Articles Populaires

Laisser un commentaire