Design prédictif et interfaces naturelles.

Métiers InteractivitéVeille
Programmes Interactivité

Design prédictif et interfaces naturelles.

La manière dont nous interagissons avec les machines a évolué au fur et à mesure du temps. Au début tout était géré via des lignes de commandes, les CLI (Command-Line Interface) puis l’interface a été modifié pour une métaphore du bureau avec une interface graphique, les GUI (Graphical User Interface). Nous sommes toujours dans une ère où les GUI sont toujours omniprésentes pourtant les NUI (Natural User Interface) commencent petit à petit à faire partie de notre quotidien.

Les NUI représentent une manière naturelle d’interagir avec une machine. Selon Bill Gates, ces interactions permettent aux appareils informatiques de s’adapter à nos besoins et préférences pour la première fois. Pour accompagner cette facilité d’interaction, le design prédictif est aussi un gros atout des entreprises qui commence à être mis en avant.

Ces nouvelles manières d’aborder le design et les interactions hommes machines questionnent notre manière d’utiliser la technologie, notre productivité ainsi que tous les métiers qui peuvent être remplacer par des machines.

 

Qu’est ce qu’une NUI ?


Les interfaces sont des interfaces que les gens peuvent utiliser sans contact direct avec une variété de technologies et de techniques d’interprétations. Par exemple il y a la Microsoft Kinect Promo ou l’utilisation entière du corps est nécessaire pour interagir. Depuis peu, de nouveaux produits utilisant des technologies associées aux Natural User Interface sont commercialisées pour apporter des solutions d’interactions plus adaptées à la morphologie de l’homme et à ses capacités.

Les interfaces naturelles peuvent tirer partie de notre expérience humaine au monde physique. Il existe de nombreuses formes pour les interfaces naturelles telles que les interfaces textuelles, popularisés par WhatsApp en Chine, les chatbots sont la nouvelle fonctionnalité-clé des applications de messagerie. Il y a également les interfaces vocales qui sont en gros progrès notamment grâce à Microsoft, Google, Apple et Amazon… De plus il y a également les interfaces gestuelles simple exemple avec le Leap Motion qui est un petit capteur qui retranscrit et reconnaît les geste que nous faisons. Contrairement aux interfaces gestuelles qui exigent un matériel bien précis, la recherche visuelle peut se faire à partir de n’importe quel smartphone équipé d’un appareil photo c’est pourquoi l’interface visuelle fait elle même partie des interfaces naturelle. Pour finir, moins commun, il y a les interfaces neuronales avec par exemple Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX qui a  annoncé la création d’une société dédiée à la mise au point d’une interface neuronale directe. À court terme, les interfaces neuronales vont avoir un impact énorme sur la médecine.

Aujourd’hui les NUI, ont un avenir prometteur et sont amenés à se développer de plus en plus..

 

Le design prédictif.


Le design prédictif est un procédé s’appuyant sur la collecte de data des utilisateurs et l’analyse qu’en font les systèmes d’Intelligences Artificielle (IA), pour prévoir les actions, les demandes et plus largement les besoins des utilisateurs. Aujourd’hui aux prémices de cette nouvelle face du design “connecté”, nous nous dirigeons inévitablement vers la généralisation de ce genre de systèmes prédictifs. Grâce aux avancées significatives dans les domaines technologique des IA, d’une part et d’autre part grâce à l’acceptation et même la demande des utilisateurs d’être de plus en plus assistés. En effet il est nécessaire de se questionner sur la pertinence et l’utilité de ce genre de système mais surtout l’éthique.

A quoi sert le design prédictif aujourd’hui ?

Il est utilisé surtout pour les services GPS, qui grossièrement, mesure la fréquence de localisation dans des plages horaires similaires, pour identifier, seul, le lieux de travail, le domicile, … les lieux habituels de l’utilisateur dans le but de lui fournir un service avant la demande et même parfois, provoquant la demande (publicité, promotion …). Dans la mesure où 80% de nos actions quotidiennes sont basées sur nos habitudes, l’usage du design prédictif à grande échelle, apparaît comme une solution qui permettrait un gain de temps dans la vie quotidienne ou professionnel.

Alors le design prédictif serait-il la solution pour ne consacrer sa vie qu’à l’essentiel ?

Si, laisser un ordinateur intelligent s’occuper des tâches répétitives qui rythment notre vie quotidienne peut paraître une révolution qui permettra aux utilisateurs de se libérer de leurs tâches quotidiennes : regarder les horaire de bus, répondre à ses mails, faire ses courses… Il retire peu à peu de sa liberté à l’utilisateur en prenant des décisions à sa place et en son nom. Il se pose aussi des questions plus importantes sur la valeur d’une réponse ou d’une action d’un ordinateur par exemple. Répondrons nous un jour à un mail rédigé par une machine, par un mail rédigé par notre machine ?

Somme nous prêt à rendre une partie de notre liberté et notre libre-arbitre au profit de minutes de temps-libre supplémentaires ?

 

Quel est le rapport entre les NUI et le design prédictif ?


Les produits et services sont toujours développés pour répondre à une cible en particulier. Un designer ne peut concevoir un produit qui convient à tout le monde. La plupart des produits et services sont souvent conçu pour la majorité de la population ; les handicapés (moteur, visuel, etc.) sont souvent moins considérés. Intrinsèquement à ces segments stéréotypés et prédéfinis de la société, nous agissons tous plus ou moins différemment. Nous ne faisons pas la même taille, n’avons pas la même voix, ni les même capacités motrices, etc.

Les possibilités proposées par les NUI sont fascinantes mais en particulier bornées par nos différences physiques et culturelles. Le design prédictif dans le cadre des NUI permettrait d’exploser ces barrières et d’élargir les possibilités. En fonction de nos habitudes, de nos comportements, de nos erreurs, nos interfaces s’adapteront. Tel est déjà l’état d’esprit de Facebook qui souhaite poussé l’AB testing à son paroxysme. Sur le long terme l’objectif de la firme est que chaque utilisateur est sa propre interface, cette interface sera adaptée aux besoins et comportements de chacun. Technologiquement il est évident que le Big Data, le quantified self et le deep learning vont permettre d’analyser nos mouvements, notre parlé, nos déplacements de telle manière à adapter les NUI à nos manières d’interagir avec elles. Ce n’est pas l’utilisateur qui devra s’adapter aux interfaces, c’est l’interface qui s’adaptera à l’utilisateur.

 

Conclusion


La technologie évolue et s’adapte de plus en plus à l’utilisateur. Au bout d’un certain temps, les utilisateurs ne feront peut-être que très peu de différence entre une interaction avec une personne ou avec une machine. Pourtant si votre café est prêt pile au moment ou vous sortez de votre douche, ce n’est pas juste par magie. Les outils connectés recueillent des dizaines de milliers de données sur vous, vos habitudes, vos goûts, etc. Il faut donc comprendre comment le monde de demain fonctionnera. Cela pourrait faire l’objet d’une sensibilisation à l’école pour les jeunes.

Ces outils, ces interactions seront réalisés par des designers qui les découvrent un peu en même temps que nous. Le développement de nouvelles technologies avance si vite que même les designers d’interactions ne sont pas sûr d’eux, ils doivent essayer peut être se tromper et recommencer pour répondre à la demande.

Le rôle du designer se voit donc modifier par cette tendance. Il ne devra plus définir “simplement” un scénario optimal, parfois utopiste, pouvant s’adapter à une majorité de cas, sans pouvoir répondre à tous les cas d’usages. Il devra plutôt de prévoir des systèmes suffisamment souples pour pouvoir apprendre de l’utilisateur et s’adapter en fonction.

Non, le designer ne meurt jamais, son métier se transforme toujours.

Martin LAMIRÉ, Noé MARTINEAU, Téotim AUGER, Maxime THUREAU

Partager cet article

Articles liés

96 vues
une
L’avenir de l’Homme réside-t-il dans la techn...juin 24, 2019 par Meriem GHARBI
77 vues
l-ere-de-la-connexion-permanente-a-vos-ordres-j-ecoute-okm373142
L’intimité et la connexion permanentejuin 12, 2019 par Paul POIRIER
96 vues
kelly-sikkema-266805-unsplash-768x395
L’Ecole 2.0juin 3, 2019 par Raphael PERRAUD

Articles Populaires

Laisser un commentaire