L’économie circulaire

Métiers Interactivité
Programmes

 

Le modèle de consommation actuel montre de plus en plus ses limites. En effet une économie qui repose sur une croissance reposant elle même sur l’exploitation des ressources mondiales n’est fondamentalement pas viable sur le long terme. Les ressources s’épuisent et les déchets s’accumulent. Alors que l’humanité prend peu à peu conscience de ses limites et commence à se questionner sur son avenir peut-être est-il temps de changer de perspective?

Un constat très simple s’impose, comment la formidable machine qu’est la biosphère fait-elle ? Elle aussi a besoin de ressources pour se développer, les plantes ont besoin de minéraux et les animaux rejettent quantités de déchets dans la nature.  Pourtant, il faut se rendre à l’évidence, pendant des millions d’années ce modèle est resté durable.

Circulab


L’exemple de l’aquaponie

L’aquaponie est une méthode de culture qui a le vent en poupe en ce moment. Cela consiste à utiliser la symbiose entre plantes et poissons pour améliorer les rendements et limiter l’usage d’engrais.

Fonctionnement de l'aquaponie

Les plantes ont les racines qui trempent dans des bacs remplis d’eau où des poissons se nourrissent des bactéries poussant dans les racines. Le système fonctionne ainsi en vase quasi-clos avec très peu de dépense énergétique.

Aquaponie pratique

 

La différence fondamentale entre la nature et l’homme est la manière dont les déchets sont considérés. Là où l’Homme les a longtemps considérés comme indésirables et n’a qu’une envie, les détruire ou les enterrer le plus loin possible pour les oublier, la nature, elle, les considère comme une ressource inépuisable.

L’économie circulaire est une transposition de ce fonctionnement de la nature qui vise à ne plus voir nos déchets comme des pertes mais comme de nouvelles ressources à exploiter.

« L’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien-être des individus. »

ADEME, 2014. Economie circulaire : Notions

Ce mode de fonctionnement implique de repenser globalement la manière dont notre société fonctionne pour être impactant. Le but n’est pas seulement de revoir notre façon de consommer en tant qu’utilisateur mais de repenser les produits ou les services dans leur totalité, de la fabrication à leur fin de vie en passant éventuellement par la réparation.
Shéma explicatif de l'économie circulaire

Hyperakt

 

Les points forts

Le principe de l’économie circulaire permet une réduction de la production de déchets puisque chaque produit serait pensé pour être réutilisé ou recyclé d’une manière ou d’une autre et donc par conséquent une diminution de la pollution.

Le développement de cette économie demande une mise en place conséquente car il faut revoir nos méthodes de gestion actuelles afin de les adapter à ce nouveau mode de production et de suivi des produits.

Mais le fait de considérer les déchets comme une nouvelle ressource donne naissance à de nombreux métiers liés au retraitement, au transport et à la gestion des déchets. C’est autant d’opportunités d’emplois qui sont créées, comme le montre cette étude de France Stratégie faite en 2016, l’économie circulaire génère jusqu’à 3 fois plus d’emplois qu’une filière d’enfouissement ou d’incinération des déchets.

France Stratégie


Chiffres clés

“Selon le cabinet McKinsey en 2013, l’économie circulaire permettrait de réaliser une économie nette minimale de 380 milliards de dollars par an en matières premières en Europe. A cette exploitation des ressources évitées s’ajoute la création de valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

Selon le même rapport, la collecte systématique des déchets alimentaires ménagers, leur utilisation dans la production de biogaz et le retour des nutriments aux terres agricoles représente une réelle opportunité puisqu’une tonne de déchets alimentaires peut générer l’équivalent de 19,5 euros d’électricité, de 13,5 euros de chaleur et de 4,5 euros d’engrais

L’économie circulaire est porteuse d’emploi. En France, le secteur de la gestion des déchets représente plus de 135 000 emplois.”

le 07 octobre 2014 , Économie circulaire et économies d’énergie

On peut donc voir qu’au travers de ces différents points l’économie circulaire s’inscrit parfaitement dans les 3 piliers du développement durable que sont l’environnement, le social et l’économie.

 

Exemples d’acteurs

Wiitha

Wiitha est une agence de design axée sur l’économie circulaire. Elle propose donc des formations sur le sujet mais aussi un accompagnement pour les entreprises souhaitant faire une transitions vers l’économie circulaire.

Wiitha


Valorisation de la chaleur des serveurs

Dans le domaine du numérique la chaleur est souvent un déchet posant problème, il faut dépenser de grandes quantité d’énergie pour refroidire des serveur qui consomment déjà beaucoup. Pourtant cette chaleur peut être précieuse et être réutilisé pour chauffer de l’eau.

Les pertes sont ainsi converties en une plus value intéressante et la dépense énergétique due au refroidissement s’en retrouve diminuée.


La matière

La matière est une association de La Rochelle qui récupère un grand nombre de matériaux non utilisés par les entreprises ou les particuliers afin qu’ils ne terminent pas en déchet. Chacun peut ainsi aller faire ses achat dans leurs locaux. Ils organisent aussi des ateliers de rénovations ou de fabrication de produits ou de mobiliers.

Enfin ils sont complétés pas une branche design qui imagine et fabrique des produits à partir des objets et matériaux récupérés et propose un accompagnement et un conseil aux entreprises intéressées par leur démarche.

La Matière


La tricyclerie

La tricyclerie est une entreprise qui parcourt les rues de Nantes à vélo afin de récupérer les déchets des restaurants et magasins dans le but d’en faire du compost. On peut ensuite acheter ce compost dans des magasins partenaires tels que la Biocoop.

La tricyclerie

 

Les enjeux et le rôle du numérique

Le numérique bien que n’étant pas à la base de l’économie circulaire a un rôle important à jouer. De nombreux services numériques apportent des solutions intéressantes à des problèmes soulevés par la transition vers une économie circulaire.

Quand on pense économie circulaire tout tourne autour de la revalorisation des déchets en ressource. Autant il est simple de retraiter les déchets émis en grosse quantité par les chaînes de production, autant il est dur d’identifier toutes les pertes inutiles dans le processus de fabrication. Le numérique et notamment l’analyse de données est essentiel pour limiter ces pertes et optimiser les processus d’échanges sur lesquels reposent une économie circulaire à grande échelle.

Ces technologies permettant une communications aisé entre les différents acteur permettent aussi de décentraliser la gestion

Les technologies blockchain permettent aujourd’hui d’assurer l’authenticité de données et permettent une traçabilité accrue et inviolable. Dans le cas de l’économie circulaire l’utilisation de blockchain pour gérer les échanges entre les différents agents peut permettre de se passer de tiers de confiance et faciliter la mise en place de nombreuses boucles.

Grâce à ces différentes méthodes de gestion il devient non seulement possible mais aussi souhaitable d’interconnecter différentes boucles d’économie circulaire afin de former un maillage dense où chaque déchet devient une ressource dans une autre boucle.

Alors qu’il est impossible au sein d’une même boucle de réutiliser 100% des déchets car certaines pertes sont trop faible pour être exploitées, si l’on considère des boucles interconnectées où les ressources sont tracés et bien gérées cet objectif se rapproche.

 

Limites

Le système économique linéaire dans lequel nous vivons aujourd’hui nous offre la possibilité d’obtenir toujours plus de matériaux et donc par conséquent de produire plus en allant toujours plus loin. La question que l’on peut alors se poser dans ce sens c’est de savoir si quelles conséquences une économie circulaire aurait sur le progrès et sur la croissance ?

 



Illustration réalisée par Ann Macarayan pour
l’article Welcome to the emerging world of circular economy

Article rédigé par Simon RENAULTLengliang LI  et Morgane THOMAS étudiant.e.s du bachelor design d’interactivité 3e année dans le cadre du module Revue de veille – groupe I3A/B animé par Florent MICHEL.

Sujet lié aux problématiques du CARE Design Lab, avec la participation de Simon BOUSSARD.

Pour plus d’information sur la formation :
Facebook  : https://www.facebook.com/interdsgn

Partager cet article

Articles liés

58 vues
une
L’avenir de l’Homme réside-t-il dans la techn...juin 24, 2019 par Meriem GHARBI
53 vues
l-ere-de-la-connexion-permanente-a-vos-ordres-j-ecoute-okm373142
L’intimité et la connexion permanentejuin 12, 2019 par Paul POIRIER
76 vues
kelly-sikkema-266805-unsplash-768x395
L’Ecole 2.0juin 3, 2019 par Raphael PERRAUD

Articles Populaires

Laisser un commentaire