La Transmission d’informations liées à la politique entre jeunes et encadrants

Métiers InteractivitéVeille
Programmes

jeunes-politique

La politique à l’école : EMC (Enseignement Moral et Civique)

Depuis 2015, en France, l’Enseignement Moral et Civique (EMC) est un enseignement obligatoire de l’école au lycée. Son but ? La formation du futur citoyen et de sa raison critique. Mais en interrogeant plusieurs lycéens, nous nous rendons compte que ces contenus ne sont pas ceux qui marquent le plus les esprits et en particulier pour les baccalauréats scientifiques qui n’abordent ou ne mentionnent ces sujets nulle part ailleurs. Finalement, en sortant du lycée, les jeunes sont en âge de voter mais n’ont pas suffisamment de connaissances pour le faire.

Et sur internet? #Datagueule

datagueule

#Datagueule est une chaîne Youtube présentant des vidéos sur différents sujets politiques. Ces vidéos présentent un point de vue subjectif en utilisant des données (Data) objectives sur le sujet abordé. Ces données sont présentées de manière divertissante et misent en scène par de l’infographie, de l’animation, de la 3D et du motion design. Cette chaîne est co-produite par France 4 qui fait partie du secteur public.

Le cas Usul

Le youtuber Usul, connu sur pour sa série “36–15 Usul” sur le thème des jeux vidéos, a acquis une grosse fanbase depuis ces 5 dernières année. Cette audience était, à la base constituée majoritairement de jeunes issus de la culture Gaming. Usul, fervent gauchiste et intéressé du monde politique, a créé plus tard, une autre série de vidéo intitulé “Nos chers Contemporains” dans laquelle il dresse le portrait de personnalités politique qu’il trouve intéressantes. De Frédéric Lordon à Bernard Henri Lévi, Usul démontre son point de vue, positif ou négatif sur ses personnages, à l’aide d’une documentation importante de faits et d’extraits vidéos. Cette série, très qualitative de sa construction mais très orientée à gauche, voir d’extrême gauche, semble avoir beaucoup plu au journal Mediapart. En effet, Usul, durant les élections législatives de 2017, à produits une série de vidéo “L’air de la Campagne” pour Mediapart. Depuis, la série “Ouvrez les guillemets” est produites toutes les semaines depuis 2017. Ce journal, est un média indépendant très ancré à gauche, Edwy Plenel, son rédacteur en chef, est fervent trotskiste. A l’origine, la cible de Mediapart n’est pas du tout etudiante, son modèle économique, basé sur de l’abonnement, ne touche absolument pas les étudiants. Ainsi, la récupération d’un chroniqueur comme Usul, avec une fanbase affirmée et jeune, pour la création de vidéos gratuites permet à Mediapart d’élargir considérablement son audience.

 

ouvrez-les-guillemets

What the F…..ake News ?

Comment se forger une opinion quand le Président Américain pointe du doigt un média traditionnel en lui criant “You are Fake News” ? Ne serait-ce pas cet acte qui crée le “Fake News” en elle même ? Dans une ère où les médias traditionnels évoquent de plus en plus la méfiance. Les journalistes sont de plus en plus accusés de modifier l’information pour servir leur intérêts (audience, économiques, politiques). Près de 7 ans après la sortie en France du documentaire “Les nouveaux Chiens de Garde” de Serge Halimi, montrant le “copinage” des grands industriels avec les politiques et les journalistes, la méfiance ne fait qu’augmenter.

Voir la personnalité la plus influente et la plus importante du pays accuse un média de mensonges, ne fait qu’attiser ce doute qui s’installe depuis plusieurs année dans la population. Ainsi, la création du terme “Fake News” prend tout son sens dans un contexte de méfiance latent. La jeunesse d’aujourd’hui, exposée depuis l’enfance à l’information immédiate via internet, à développer un esprit critique bien plus important que les autres générations. C’est le symptôme de cette mentalité. Cette jeunesse, pour qui le contenu des médias traditionnels ne touche pas du tout par leur présentation archaïque (télévision, JT très courts sans profondeur, Info-Sensation).

 

Brut et l’infotainment

brut

Brut, depuis mi 2016, à trouvé la recette pour séduire les 15–35 ans. L’infotainment est le fait de présenter une information de manière divertissante, sous forme de vidéo ou/et de message humoristique. Il s’agit de privilégier les faits et les données sur de l’analyse journalistique.

Ce média est présent uniquement sur les réseaux sociaux ne possède aucune plateforme dédiée et est par conséquent entièrement gratuit. Son utilisation répétée de référence à la pop-culture française des 15-35 ans (OSS 117, Astérix Mission Cléopatre….) est très efficace pour toucher et maintenir son audience. De plus, son fonctionnement par vidéos instantanément lues sur un flux Facebook et un sous-titrage systématique des contenus rend sa consommation facile partout sur n’importe quel support. L’aspect, en apparence, neutre et apolitique du media joue aussi dans sa popularisation. Cependant, le choix de présentation de faits politiques dans des vidéos de moins d’ 1min30 pose la question de légitimité du fait et du contexte dans lequel il évolue.

 

La médiation de la politique par le numérique

La nouvelle génération a vu ses pratiques liées à l’information se transformer avec la transition numérique. En 2016, on note que 17 % des Français s’informent via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) contre 12 % en 2013 selon Médiamétrie (étude auprès de 3.105 personnes). Quand aux jeunes, 63 % des 18–24 ans utilisent ces plateformes pour s’informer. Le numérique serait-il alors un bon porte-parole pour la médiation politique?

capture-decran-2018-06-15-a-10-36-24

La plateforme Voxe.org a présenté au Google Impact Challenge son comparateur de programme politique pour les élections présidentielles 2018 (elections.voxe.org). Il permet de comparer de deux candidats sur des thématiques précises, comme l’environnement, l’économie ou la sécurité; et donc de mieux comprendre les différences et les points de convergences de deux visages politiques. Le gros avantage de ce service est qu’il rend accessible à tous les propositions des candidats de part sa présence sur internet et sa “vulgarisation” de programme.

Voxe a également présenté à Google un projet d’application mobile qui viserait à mieux faire comprendre un texte de loi, ses enjeux et les acteurs concernés. Dans l’idéal, l’utilisateur pourrait également voter pour ou contre ce texte depuis son téléphone. Ce serait donc un pas vers le vote en ligne qui pour nous, permettrait d’augmenter le taux de participation aux élections des jeunes.

 

En conclusion

Nous pensons souvent à tord que les jeunes ne sont pas intéressés par la politique. En tant qu’étudiants nous sommes cependant convaincus que cette idée est stéréotypée. Pourtant il est important que les jeunes soient éduqués au plus tôt à avoir leur propre avis sur le système politique. Notre génération ne se sent pas concernée par le sujet et il est donc nécessaire d’aller la chercher là ou elle se trouve : c’est-à-dire sur le net et les réseaux sociaux. Le numérique est donc pour nous la principale solution pour que les jeunes soient plus inclus dans le processus politique.

SOURCES
VOXE – https://www.voxe.org/
EDUSCOL – http://eduscol.education.fr/pid34730/emc.html
Sujet traité dans le cas du cours de revue de veille. 
Article rédigé par Ninon MANCIAUX, Nathan FROUIN, Fanny MAILLARD, et Anne-Camille HAMELIN, étudiants de 3e année de bachelor design d’interactivité à l’Ecole de design Nantes Atlantique. 
Page Facebook de la promotion : https://www.facebook.com/InterDsgn
Partager cet article

Articles liés

222 vues
jeunes-politique
La Transmission d’informations liées à la poli...juin 25, 2018 par Fanny MAILLARD
279 vues
https://pixabay.com/fr/pokemon-jeux-num%C3%A9riques-1543556/
Sources de motivation à l’exercice physique... par Doriane CARADEUX
235 vues
La solitude chez les Personnes âgéesjuin 24, 2018 par Yi FEI

Articles Populaires

Laisser un commentaire