L’orientation scolaire chez les collégiens

Métiers
Programmes

Il existe aujourd’hui de nombreux métiers et beaucoup sont encore inconnus. C’est à partir de la fin du collège que les élèves commencent à choisir leur orientation future. Entre filières générales ou professionnelles, il n’est pas toujours simple de savoir quel voie emprunter et quelles opportunités vont s’offrir à nous.

L’orientation scolaire encourage très fortement les chances d’une insertion professionnelle réussie sur le marché du travail devenu de plus en plus compliquée. La situation semble difficile puisque les dispositifs mis en place révèlent des problèmes d’inégalités et inefficacité.

A l’heure du scandale Parcoursup, une question se pose : qu’en est-il de l’orientation des jeunes français ?


Dès le collège, les jeunes français prennent part à différents ateliers pour les guider dans leurs recherches d’avenir. Stage de découverte, moment avec un conseiller d’orientation, atelier découverte… Les collèges mettent en place de plus en plus de moments pour les collégiens. Et pourtant, après leur expérience au collège, 80% des bacheliers affirment n’avoir jamais obtenu l’aide d’un conseiller, 48% sont mal orientés et 21% sont incertains de la formation qu’ils ont choisi.

Alors, d’où vient ce sentiment généralisé des jeunes ?

Les jeunes déplorent un manque d’informations concernant les métiers et surtout un manque de diversité dans les propositions, ou alors des propositions trop suggérées.

Les causes de cette insatisfaction de la part des collégiens et lycéens peuvent s’expliquer par le fait qu’il y ait très peu de professionnels chargés de l’orientation des collégiens, surtout depuis la réforme de l’Education Nationale, lié à des problèmes de budget des collèges.

En effet, les élèves sont souvent orientés sur des filières et des métiers déjà bien connus et parfois bouchés. De plus, les professeurs sont peu formés aux métiers de demain et aux nouvelles filières métiers.

Pour un public jeune comme celui des collégiens, les ateliers d’orientation apparaissent comme des moments de travail peu attractifs et ennuyeux, qui engendre beaucoup du stress.

Également, d’après l’etudiant.fr pour une bonne orientation, une des principales nécessité est de bien se connaître : savoir ses capacités, ses envies, sa patience, son budget…

Les entretiens individuels et le suivi personnalisé est un réel manque pour les jeunes qui cherchent un métier qui leur correspondent vraiment. S’orienter est un travail sur soi, il faut se connaître et savoir rester objectif.

En fait, un dispositif d’orientation scolaire efficace doit :

  • présenter une diversité de métiers d’avenir et la variété de voies pour y accéder
  • analyser la personnalité et les intérêts pour faire des recommandations précises
  • mettre en contact avec d’une part des professionnels pour échanger au sujet de leurs parcours et des coachs spécialisés pour orienter

Le stage au collège

Depuis plusieurs années les élèves de 3ème ont l’opportunité de réaliser un stage en entreprise durant leur année de 3ème. Cependant, il existe de nombreuses limites. En effet ces stages sont très courts (3 à 7 jours) et ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble du métier. De plus il est souvent difficile de trouver des professionnels qui acceptent de prendre en charge les collégiens dans le domaine qu’ils souhaitent.

Une nouvelle mesure vient d’être votée par les députés : les collégiens de 4e et 3e ainsi que les lycéens de 1re et terminale pourront maintenant faire un stage en milieu professionnel d’une journée chaque année, pendant le temps scolaire.

 

L’Onisep

Onisep est un des sites les plus utilisés par les professeurs lors des temps dédiés à l’orientation.
Malgré le très grand nombre d’informations diffusé sur la plateforme, elle n’est utile que lorsque l’on veut s’informer sur un métier en particulier.

quizz_metiers_rvb_vect

De plus, l’expérience utilisateur n’est pas optimale, puisqu’on note une très grande surcharge cognitive tout au long du parcours, amplifiant le sentiment de désarroi des élèves.

Pour toucher plus de jeunes, l’Onisep a décidé de lancer sa chaîne youtube, plateforme digitale très proche des adolescents. Ici, les vidéos sont très peu mis en scène et se rapprochent plus de cours d’éducation civiques filmés.

Cependant, ce type de média est très efficace pour cette cible, lorsque les vidéos sont scénarisées et dynamiques, à la manière des youtubeurs actuels comme Squeezie ou AmixemChoisir un ton et une figure proche des jeunes est peut-être une des meilleures solutions pour faire découvrir de nouveaux métiers aux collégiens.

De plus, dans certaines régions, comme les Pays de la Loire, on propose des fiches métiers, à la manière d’Onisep. Cette idée de présenter des ressources sur l’orientation aux jeunes est une bonne initiative mais reste un dispositif peu ludique malgré le nombre de propositions.

 

Les tests de personnalités

Une autre technique pour une bonne orientation est de bien se connaître.

Beaucoup de dispositifs existent, en dehors du collège ou du lycée pour en apprendre un peu plus sur soi. Dans le privé, des coachs d’orientation scolaire mettent en place des tests de personnalités et des tests de logique pour tenter d’avoir un avis objectif sur les besoins des lycéens et ouvrir de nouvelles portes.

Par exemple, Kledou propose des tests de personnalités pour collégiens (ciblés 3ème) pour obtenir un bilan de secteurs d’activité adaptés à leur goûts.

Les éléments du tests restent cependant questionnables, presque absurdes : il faut choisir entre préférer “discuter au sein d’un groupe”, “conduire un camion” et “jouer aux échecs ou à un jeu de réflexion”.

capture-decran-2018-06-22-a-15-56-57

Ces tests sont donc très utiles en amont des recherches pour les collégiens mais leur contenu restent compliqué à développer pour avoir un bilan pertinent.


 

Impala

Un des meilleurs dispositifs actuels reste Impala. Il s’agit d’une plateforme ludique utilisant la data visualisation pour guider les élèves. Suivant ses préférences (budget, difficultés des études, passions…), les élèves peuvent voir les meilleures sélections de métiers pour leur profil.


Pixis

Un autre service présent sur le marché est Pixis. Dernier en date, il possède quasiment  le même objectif que Impala, mais avec quelques fonctionnalités légèrement différentes, basée notamment sur le développement d’une intelligence artificielle. 

Contrairement à Impala, Pixis souhaite garder le côté humain. En effet, il sera aussi possible de contacter directement des professionnels pour échanger à propos de leur métier.

pixis

Folio et le Parcours Avenir

Un autre dispositif mis en place par Eduscol (par l’Education Nationale) est le Parcours Avenir. Il vise à développer le sens de l’engagement et de l’initiative aux collégiens et lycéens, à approfondir leur connaissances des métiers et à leur faire découvrir le monde économique et professionnel dans lequel ils vont s’épanouir.

Un des services élaborés par le Parcours Avenir est l’application FOLIOS. Il s’agit d’un dispositif digital suivant l’élève depuis le collège jusqu’à ses études supérieures, stockant ses documents et préférences. Il valorise les expériences et compétences scolaires des élèves et contribue à la diffusion des nouvelles technologies et à leur appropriation par les élèves. L’ergonomie et l’accessibilité ont été travaillé pour permettre au plus grand nombre de s’approprier l’outil.

Ce genre d’outils sur le long terme traduit une volonté de l’Education Nationale de moderniser et d’améliorer l’orientation scolaire des jeunes.

capture-ecran-daccueil-folios

Les projets scolaires

Depuis environ trois ans, certains collèges ont l’opportunité de proposer aux élèves de participer au programme “Mini Entreprise-EPA”. Ce programme permet aux jeunes de se mettre dans la peau des entrepreneurs, depuis l’idéation d’un objet innovant jusqu’à la vente du produit.

Cette expérience a pour vocation d’aider les jeunes à être plus à l’aise devant un public, les entraîner pour leur vie future, en écrivant des lettres de motivation et des CV, ou encore en passant des “entretiens d’embauche”.

D’après le témoignages recueilli de Mila, 14 ans, peu d’élève se sont intéressés au programme.

En effet, actuellement, cette expérience n’est proposée que dans très peu de collèges. C’est donc pour cette raison que les places sont limitées et qu’il faut être très motivé pour y rentrer. Les notes n’entrent pas en jeu, afin de laisser l’égalité des chances aux jeunes collégiens.

De plus, certains collèges prennent l’initiative de participer au concours “Courses en Court”. Durant l’année de 3ème, les élèves, par petit groupe, participent à la création d’une écurie de course. Les élèves prennent le rôle de designers, ingénieurs, chef de projet. Cette initiative permet aux élèves de se projeter dans un métier et de définir ce qu’il aime ou non.

Avec le recul, ces permet à certains jeunes de confirmer ou de changer d’orientation,  connaître de nouveaux domaines mais aussi de découvrir le monde professionnel.

 

ParcourSup

Depuis cette année l’Education Nationale a mis en place la nouvelle plateforme ParcourSup succédant à Admission Post Bac.

Ce nouveau format permet au lycée de formuler jusqu’à 10 voeux. Malheureusement, un unique algorithme régit l’ensemble des résultats et révèle un très grand nombre de problèmes. Cela conduit certains lycéens à n’avoir aucune place en école après le bac, remettant en question toutes leurs études.

 


 

L’orientation est un enjeu important de notre société. Alors que de nombreux jeunes se sentent perdus et inquiets face à leur futur, il semble important de dédramatiser la situation, de les orienter de manière ludique et de prendre plus de temps pour orienter et écouter les adolescents. Malgré la diversité des moyens utilisés aujourd’hui par le gouvernement, les adolescents ne se sentent pas aidés. Les méthodes et moyens les plus utilisés sont souvent trop scolaires, ne répondent pas à toutes les demandes, demandent beaucoup de temps et requièrent d’avoir déjà une idée de ce qui leur correspond. On déplore également le manque de diffusion des métiers d’avenir, souvent liés aux nouvelles technologies. Is mériteraient d’être connus par les élèves, mais aussi les professeurs et le personnel encadrant qui pourraient en faire la promotion.

Enfin, les dispositifs permettant de faire un “auto-bilan” de soi sont utiles pour se projeter dans un métier futur. Il serait peut être important de connaître l’avis de proches (amis, famille…) mais aussi de professeurs. A la manière des bilans de compétences, ils pourraient  analyser et évaluer les compétences scolaires et personnelles des élèves pour définir un projet professionnel ou un projet de formation continue.

Ainsi, la communication des institutions autour de l’orientation scolaire est assez développée avec des mises en places comme Parcours Avenir mais ne répondent néanmoins pas à tous les besoins des collégiens.

 

Sources :

Sondage de la chambre de commerce et de l’industrie de paris, sur 1000 bacheliers en 2011
BIOP/Opinion Way sur 1000 bacheliers, 2011

L’orientation scolaire et professionnelle comme source de stress chez les collégiens et les lycéens
Guidance counseling as a source of stress for middle and High-school students
Serge Lacoste, Sylvie Esparbès-Pistre and Pierre Tap

Sujet traité dans le cas du cours de revue de veille. 
Article rédigé par Mélodie Gléonec, Charlotte Dunet, et Léna Paleczny, étudiants de 3e année de Bachelor design d’interactivité à l’Ecole de design Nantes Atlantique. 
Page Facebook de la promotion : https://www.facebook.com/InterDsgn

 

Partager cet article

Articles liés

193 vues
capture-decran-2018-06-28-a-15-51-47
La sensibilisation autour de la notion de laïcit...juin 28, 2018 par Enora BULTING
238 vues
jeunes_et_sexualite_big
La Prévention Sexuelle chez les plus jeunesjuin 25, 2018 par Audrey BROUSSE
174 vues
jeunes-politique
La Transmission d’informations liées à la poli... par Fanny MAILLARD

Articles Populaires

Laisser un commentaire