Intimité et connexion permanente

Métiers Interactivité
Programmes Interactivité

cr-magazine-hero-privacy-floor-grey-09-16

L’intimité selon le Robert,1 est le caractère intime, intérieur et profond. C’est ce qui est intérieur et secret, un caractère étroit et profond (d’un lien) ; l’intimité d’une personne, sa vie intime, privée ; agrément, confort d’un endroit où l’on se sent tout à fait chez soi, isolé du monde extérieur.

De nos jours, la notion d’intimité apparaît dans nos rapports sociaux, ce que l’on fait, ce que l’on mange, où l’on va et ce que l’on fait. Avec l’arrivée du web, cette notion a dû être redéfinie. Au départ, nous annoncions que la vie privée allait inexorablement disparaître à cause de l’utilisation de toutes nos données personnelles prises à notre insu (Big Brother). Or, une nouvelle définition a émergée considérant qu’un individu ne se présentait pas de la même façon dans les différents groupes dont il fait partie. En analysant les feedbacks des utilisateurs, l’individu va sélectionner ce qui est bien ou non de publier. Ainsi rien ne choquera le cadre des autres utilisateurs du groupe ou du réseau social.

 

Notre intimité protégée?

Dans une société de plus en plus ouverte et publique, l’intimité se fait de plus en plus rare. C’est pour cela que certains services ou applications naissent afin de nous aider à protéger ce qui fait partie de notre vie privée.

La communication y est pour beaucoup dans cette diminution de la vie privée. Nous sommes souvent amenés à partager notre vie privée sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram ou encore Twitter pour ne citer qu’eux. Mais est-ce que vous vous posez vraiment la question si cette information ou cette photo que vous allez publier est vraiment bonne à partager avec tout un chacun?

Comment se définit l’intimité en 2018? Nos informations personnelles sont en permanence mises en ligne et accessibles parfois même sans que l’on s’en rende compte. Vos amis savent où vous vous situez grâce à la carte Snapchat ou celle de Facebook.Ils savent qu’elle est la dernière chanson que vous avez écoutée sur Spotify. Ils savent à quelle soirée vous êtes allée samedi dernier grâce à votre story instagram, Facebook et Snapchat. Pour limiter, cette communication intempestive quelques applications ou sites permettent de créer son réseau social avec un petit groupe de personnes comme Path l’a fait. Cette application permet de communiques des événements, des photos aux personnes qui nous sont chères individuellement ou en groupe, un peu à la manière de WhatsApp, mais en garantissant la partie privée.

38277-1280

Path, l’application pour partager avec les gens qui vous sont chers

L’intimité est aussi très présente concernant le couple. Avant l’ère des réseaux sociaux et toutes les nouvelles technologies, le couple n’était pas autant exposé au monde. Pour éviter que la technologie ne brise votre couple et évite que vos seules discussions n’aient lieu qu’à l’heure du repas (et encore pour certains cela est complexe) un objet a été créé : UNION.

Cet objet permet de recharger son téléphone par NFC, mais seulement si les deux smartphones du couple sont posés. Ainsi cela oblige le couple à se séparer de leurs smartphones et ainsi ramener une ambiance plus personnelle et à diminuer leur connexion sur les réseaux sociaux et autres.

 

Notre intimité mise sous écoute ?

L’arrivée des objets connectés dans nos maisons pose des questions sur le respect de notre intimité. De nombreuses questions peuvent se poser quant à nos informations personnelles : où sont envoyées nos informations personnelles ? Qui y a accès ? Comment sont sécurisés ces objets ?

Une certaine psychose s’installe face à ces technologies alors est-elle justifié? Faut-il s’en méfier ou les laisser envahir notre espace privé les yeux fermés ?

Le cas GOOGLE HOME :

Pour  concurrencer l’Amazon Echo et son assistant personnel Alexa, le géant Google nous propose depuis 2016 ( aux États unis , 2017 en France ) de munir nos foyers de la Google Home. Mais voilà, comment marchent ces produits ?

Pour les moins au courant, la Google Home et l’Amazon Echo sont deux assistants personnels dotés d’intelligence artificielle qui permettent de gérer un certain nombre de taches dans la maison. Les produits sont dotés de haut-parleurs ainsi que d’un micro qui capte le son en permanence afin de régir aux commandes vocales. Ils enregistrent en permanence, mais ne réagissent qu’après la prononciation de certains mots clés: “Alexa” pour appeler la Amazon Echo et “ Ok Google” pour appeler la Google Home. Mais à quoi servent-elles ? Et bien, d’apparence c’est deux objets s’apparentent à de simples enceintes et elles le sont bien sûr, mais pas seulement. Elles peuvent non seulement diffuser de la musique, mais également permettre d’effectuer ( pour la Google Home ) des recherches internet. Plus récemment la Google à effectuer un certain nombre de partenariats pour permettre aux utilisateurs de connecter un certain nombre d’objets à la Google home. On peut donc lui demander d’éteindre la lumière, de fermer ses volets, de lancer une lessive ou de lancer le robot aspirateur par exemple. Mais quels sont les dangers de ces dispositifs ?

Tout d’abord il faut savoir que les informations ne sont envoyées aux serveurs google ou amazon seulement lorsque les mots clés sont prononcés et non pas en permanence ce qui d’un côtés peut sembler rassurant pour notre intimité ( personne n’écoute vos discussions ). Les informations recueillies par les serveurs sont énoncées dans les conditions générales d’utilisation ( on sait que vous ne les avez pas lues, mais c’est dedans) en effet il leur est obligatoire de citer l’utilisation qu’ils font de leurs collectes de données.

Mais Google ne s’arrête pas là! Est qu’il vous arrive souvent d’oublier de prendre une photo lorsque vous passez un moment important ou alors que personne n’est là pour prendre la photo de votre famille heureuse et réunie ? Pas de problème, la Google Clip est là.

La Google Clip reste allumé constamment et son intelligence artificielle lui permet de détecter les meilleurs moments pour prendre des photos. Les photos sont ensuite disposées sur Google photos. Le problème de ce genre de produit est que vous êtes filmé en permanence pour que la caméra puisse prendre des photos. Comment s’assurer que personne ne puisse pirater ce dispositif pour observer vos enfants jouer et retrouver ses vidéos sur un site peu recommandable ?

Ce problème n’est pas nouveau et des problèmes similaires se sont déjà produits sur d’autres produits connectés. Les jouets sont les objets connectés les plus remis en questions quant à leur sécurité. Un des exemples et la poupée connectée Cayla.

14542

En effet la poupée s’avère être un véritable espion dans la chambre de vos enfants au point que celle-ci a été interdite à la vente en Allemagne. La poupée peut être dirigée par un téléphone et elle est équipé d’un microphone qui lui permet d’enregistrer vos enfants et de haut-parleurs pour discuter avec eux ( une google home pour enfants en plus simplifié) le problème c’est que la poupée est connectée par Bluetooth et que son système de sécurité présenterait de grosses failles. Il serait donc très facile de pirater la poupée et qu’un tiers puisse parler à vos enfants.

 

C’est pour cela qu’avant d’installer de tel produit connecté chez vous il reste important de se demander ce qu’il advient de vos informations personnelles pour éviter toute dérive nous rappelant le livre 1984 de George Orwell. Big Brother nous écoute-t-il à travers nos objets préférés? Ce qu’il faut savoir c’est qu’aujourd’hui nos objets nous connaissent et ils gèrent constamment un très grand flux d’informations vous concernant ce qui vient redéfinir la notion d’intimité qui se trouve être différente pour chacun. Aujourd’hui nous ne sommes pas toujours conscients d’être espionnés est c’est là qu’il y a un problème, il est important de savoir ce qu’il advient des données collectées et à qui profite les serveurs qui les collectes.

Peut-on dire que vous avez encore de l’intimité ?

Votre vie devient une téléréalité grâce aux vidées, posts et photos que vous publiez. Nous sommes à une période où il faut se montrer sur les réseaux. À vous de savoir comment vous souhaitez contrôler ces flux d’informations vous concernant.

 

by Maxime Thureau et Alix Gora

 

Pour aller plus loin :

 

https://path.com/about

https://www.objeko.com/amazon-dash-button-13950/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vie_priv%C3%A9e_et_informatique

https://www.blog.google/topics/hardware/google-clips/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Google_Home

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intimit%C3%A9

http://myfriendcayla.fr/

https://www.lci.fr/societe/jouets-parents-devons-nous-nous-inquieter-de-cayla-la-poupee-connectee-plebiscitee-par-les-enfants-qui-vient-d-etre-interdite-en-allemagne-2026822.html

https://www.consumerreports.org/privacy/66-ways-to-protect-your-privacy-right-now/

Partager cet article

Articles liés

209 vues
89_1079_open_data_large
L’open data, le web 3.0 ?février 26, 2018 par Armand LEMAITRE
233 vues
bigbrother2
Intimité et connexion permanentefévrier 25, 2018 par Florent MICHEL
248 vues
insolites-drones-agriculture-660x330
Drones et usages en 2018. par Samuel LEFEBVRE

Articles Populaires

Laisser un commentaire