Vision prospective de la technologie

Métiers Interactivité
Programmes Interactivité

La prospection est la démarche qui vise d’une manière rationnelle, créative et à se préparer aujourd’hui à demain. Elle ne consiste pas à prévoir l’avenir mais à élaborer des scénarios possibles sur la base de l’analyse de données disponibles. C’est en quelque sorte la  créativité d’imaginer des futurs possibles.  Article publié par Charlotte Dunet, Morgane Lepottier et Maeva Hemon dans le cadre de la revue de veille du bachelor en 2e année d’Interactivité.

Dans quelle mesure nos visions prospectives de la technologie sont-elles souhaitables pour l’homme? Dans cette aire révolutionnaire foisonnant de nouvelles technologies, comment l’homme pourrait-il s’adapter ?


Dans la littérature : Comment un auteur de 1943 prévoit le 21e siècle


47881j_lg
« L’Assassin! », nouvelle issue du recueil « Les pommes d’or du soleil » parut en 1953, Ray Bradbury.

La littérature fut le premier médium pour ‘homme pour matérialiser sa prospection. Dans cette nouvelle, écrite en 1943, il y a 74 ans, les personnages utilisent des « téléphones- montres », des « voitures radio » et vivent dans des « maisons parlantes ». Ray Bradbury y dépeint un monde de bruit.

« Ma maison c’est une de ces maisons parlantes qui chante, qui fredonne à longueur de journée, qui vous dit le temps qu’il va faire, qui vous lit des poèmes, vous récite des romans, fait des petits bruits à tout bout de champ, vous chante des berceuses pour vous endormir lorsque vous vous mettez au lit. Une maison qui vous casse les oreilles avec de la musique d’opéra pendant que vous prenez votre douche et vous apprend l’espagnol pendant votre sommeil. Une caverne pleine d’échos où règnent les oracles électriques. Ça vous donne l’impression d’être pas plus grand qu’un dé à coudre. Chez moi, le four vous crie: « je suis la tarte aux abricots et je suis cuite à point ! » ou « Je suis un excellent rôti, aussi n’oubliez pas de m’arroser avec mon propre jus, sinon je vais me dessécher! ». Et autres baragouinages puérils du même style. Chez moi, les lits vous balancent pour vous endormir et vous secouent pour vous réveiller. Ma maison supporte à peine les humains, je vous assure. Je me fais engueuler par ma porte d’entrée, vous savez: « vos semelles sont pleines de boue monsieur! » et mon aspirateur me suit partout, d’une pièce à l’autre, en reniflant comme un chien de chasse, histoire d’être là pour aspirer la moindre rognure d’ongle, le moindre petit grain de poussière que je pourrais laisser tomber. »


Dans la littérature :  Adieu la profession d’acteur ?


8194804-3x2-940x627

 

Actuellement à l’évolution des nouvelles technologies dans le domaine du cinéma est considérable. Malheureusement on peut s’interroger sur les perspectives d’avenir du cinéma tel que nous le connaissons. Car dans  l’ère post-Avatar, chaque cinéaste doit se demander si les acteurs en chair et en os enflamment toujours notre imagination et ne pourraient-ils pas  être remplacés par des images de synthèse en 3D. L’exemple de “Rogue One” le dernier film de  Gareth Edwards. Dans lequel Peter Cushing a été  ramené à la vie (l’acteur de “Star Wars IV : Un nouvel espoir” en 1977) mort en 1994.

Ces nouvelles technologies posent donc des questions d’éthiques, dans le futur est-ce que les personnages numériques pourraient éveiller le même enthousiasme en nous? De manière générale l’évolution de ces techniques pourrait ouvrir tout un champ de possibilités sans pour autant devenir néfaste pour les acteurs.

Si la prospective vous intéresse, voici 4  films visionnaires sur l’avenir de leur réalité parmi une longue liste de Science Fiction :

image7144405-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxximage8index


Ghost in the Shell est un incontournable film de SF précurseur dans le genre. Il aborde de manière philosophique la question de la relation entre le transhumanisme et l’intelligence artificielle. A voir au plus vite.

Le saviez-vous ? Steven Spielberg réunit pendant plusieurs jours des scientifiques de tout domaine dans un grand hôtel pour essayer d’installer le contexte futuriste de minority report.

 Dans les applications de rencontres : Le futur de Tinder


Un Français sur cinq aurait déjà consulté ou utilisé une application de rencontre d’après un sondage BVA pour Le Parisien Magazine. Avec les progrès de réalité virtuelle, certains sites se sont lancés à la poursuite de ce marché. Sera-t-il possible de faire des rencontres amoureuses en VR ?

Les nouvelles technologies, la réalité virtuelle et augmentée notamment sont susceptibles de modifier la façon dont nous concevons et vivons nos rapports sociaux. Certains développeurs d’application, ce sont concentrés sur des sites de rencontres virtuelles. Ces services permettent aux utilisateurs de se rencontrer dans des pièces virtuelles. Au lieu d’être confronté à l’apparence réelle de vos interlocuteurs, vous serez en  présence d’avatars qu’ils auront créés au préalable.

Il est évident que cela ne remplacera jamais une rencontre avec vos amis, mais cette solution offre une bonne alternative lorsqu’il est difficile de réunir tout le monde au même endroit. Ces nouvelles applications nous apparaissent comme une bonne alternative, mais comme dans beaucoup de domaines, mais elles  devront être utilisées de manière rationnelle et sans trop d’excès car il faut le rappeler, les interactions sociales réelles sont nécessaires à notre bien-être et à notre santé mentale.


 Dans le domaine de la médecine : La puissance des nanotechnologies


La médecine dégénérative est une stratégie thérapeutique encore en cours de développement, elle vise à réparer une lésion ou un organe malade grâce à des cellules souches qui vont se différencier pour remplacer les cellules lésées ou malades.  Le but ultime des nanotechnologies est  de stimuler la repousse des organes. Une fois mis au point, il pourra être possible de prolonger indéfiniment la vie humaine. Des questions éthiques en résultent dès lors. Imaginez si chacun de vos organes pouvait simplement être remplacé, comme une simple pièce de voiture… Le choix de l’immortalité au plus offrant. Car actuellement même si c’est technologie sont au stade de recherche. Elles seront certainement sur le marché d’ici peu. Et ne sera certainement pas accessible à la population ayant des revenues dites “normaux”.

De plus, les nano dispositifs pourront un jour être capables de manipuler notre code génétique, ou peut-être même fusionner avec lui. Le film Bienvenue à Gattaca, constitue un exemple très représentatif de la dérive lorsque la science manipule le code génétique. Ce film est souvent qualifié de « thriller eugénique » d’anticipation ; il présente une société parfaite et élitiste dans laquelle chaque procréation est programmée scientifiquement sous l’œil attentif de généticiens et sous le contrôle d’ordinateurs qui analysent, organisent et programment le « produit final » : l’enfant.

Des questions éthiques se posent donc dès lors, le fait  de créer un enfant exempt de toute maladie, un enfant conforme à ses souhaits physiques. Simplement en sélectionnant les gènes adéquats. Quelle est la frontière entre l’amélioration de l’espèce humaine et l’atteinte aux droits de cette même espèce ? Les progrès technologiques sont donc une opportunité sans nom dans le domaine de la médecine, mais cela dans une certainement mesure. Sans pour autant atteindre les droits de l’homme.

Pour terminer dans le domaine de la santé, cette sélection de gêne peut mener à la spéciation de l’espèce humaine, c’est-à-dire à sa séparation en deux espèces distinctes. Race pure et Race impure sont très bien illustrées dans le film bienvenu à Gattaca.



Dans l’entreprise : « La prospective ou la mort! »


Article paru dans le numéro 18 d’Usbek & Rica par Albert Diena.

Les entreprises se tournent de plus en plus vers la prospective, investir dans la prospective est aujourd’hui devenu vital.

Il existe deux grandes conceptions de la prospective:

-la première approche consiste à se baser sur l’environnement global du secteur pour identifier les tendances qui touchent l’activité de l’entreprise. Pas encore très développée en France, elle est plutôt pratiquée par des structures privées de prospective comme le Society and Technology Research Group de Daimler ou la Scenarios Team de Shell.

-La seconde approche se base sur l’innovation de rupture, en proposant dans un deuxième temps de nouveaux services, produits et expérience clients. Elle permet de visualiser le résultat final et séduit un plus grand nombre d’entreprises françaises.

Ces réflexions prospectives portent sur une multitude de sujets comme la gestion des villes avec la smart data, les véhicules connectés, la gamification des services, ou encore le biomimétisme. Certains groupes comme Nova Veolia créent des filiales dédiées aux services innovants, d’autres font le choix de créer un lieu en interne dédié à l’innovation de rupture comme le Laboratoire collaboratif d’innovation de Renault. Le meilleur exemple pour montrer l’importance de la prospective est peut-être celui de Kodak, morte de n’avoir su réussir la migration de la photo argentique à la photo numérique alors même qu’elle avait contribué à inventer celle-ci dans les années 1970. Le design Fiction est également un moyen de montrer la prospective et de faire réfléchir différents acteurs sur l’avenir de la société. Bastien  Kerspern, alumni de l’Ecole de design, a fondé l’agence Design Friction qui par la fiction déconstruit la réalité pour faire naitre le débat comme cette montre concu pour éveiller le débat sur l’euthanasie avec des politiciens anglais :

image4



Dans les transports :  Une vision de nos villes automatisées


image10

 

«Transports: à quoi ressemblera une ville toute automatisée ?»

Les transports tendent à s’automatiser, Benjamin Frayssinet, géographe urbain au sein du bureau d’étude et de prospective Chronos explique que l’automatisation des transports améliorerait le confort des utilisateurs ainsi que leur sécurité et serait également plus économique tout en ayant un rôle social fort en permettant l’accès à la mobilité pour tous. Benjamin Frayssinet explique également que l’avenir est à l’autopartage avec des initiatives telles que kutsuplus mise en place à Helsinki, une sorte de uber où les usagers peuvent commander des minibus en rentrant leur trajet sur leur smartphone, le bus allant chercher les autres utilisateurs relativement proches en cours de chemin.

A  Singapour, de nombreux capteurs ont déjà été installés un peu partout pour permettre la circulation des voitures autonomes, Singapour souhaite en effet évoluer à l’état de « smart nation » en amplifiant les systèmes de collectes de données, en installant de plus en plus de capteurs et en essayant de mieux faire communiquer ces données. En effet, une ville toute automatisée devra gérer toute une masse de données supplémentaires, avant de pouvoir s’étendre davantage il faudra donc s’assurer d’augmenter le niveau de protection de ces systèmes afin que l’utilisateur conserve sa liberté et ses droits sur sa data.


Conclusion

« Pourquoi démocratiser la prospective ? » 

Comme nous l’avons montré tout au long de cet article, la prospective permet d’élaborer des scénarios possibles sur la base de l’analyse de données disponibles, et ainsi permet à une société d’être innovante et créative en se projetant dans l’avenir.

Amy Webb, prospectiviste, dans son dernier ouvrage « the signals are talking: why today’s fringe is tomorrow mainstream » explique que selon elle la technologie devient de plus en plus « fantastique et politique », elle parle de « fétichisation du futur » alors qu’il vaudrait mieux se concentrer sur les sujets « plus ennuyeux, mais tout aussi importants ».

Voici un tableau récapitulatif des prévisions prospectives scientifiques selon L’encyclopédie  dd  ainsi que la vidéo bisannuelle de prospection de Microsoft: capture


 

Partager cet article

Articles liés

167 vues
Image Flickr
Les FabLabsmai 5, 2017 par Louise GAZEAU
181 vues
sportconnec_panoralarger
Le sport et le numérique. par Matthis SEGUIN
229 vues
mk2
La réalité virtuelle et les loisirsavril 12, 2017 par Alexandre GAY

Articles Populaires

Laisser un commentaire