Jeux vidéos et design d’interactivité

Métiers InteractivitéVeille
Programmes Interactivité

Le jeu vidéo est un domaine intimement lié aux nouvelles technologies et innovations. De par son interaction avec le joueur, le jeu vidéo s’est développé pour toucher une cible beaucoup plus vaste : seulement 29% de joueurs réguliers en 2005, à plus de 53% en 2015, avec 56% d’hommes et 44% de femmes. Pour une immersion totale, il fait travailler tous les sens et peut même être élevé au rang d’oeuvre d’art. Comment le design d’interactivité et les nouvelles technologies peuvent elles améliorer le jeu vidéo ?

Cette article est une synthèse de la revue de veille du 5 janvier 2016 – Formation design d’interactivité 2e Année, réalisé par Léna PALECZNY,  Léo DESCAMPS et Enora Bulting

Etude GFK joueurs, 2005 et 2015

Etude GFK joueurs, 2005 et 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le gameplay


 

Un des éléments majeurs qui a marqué le développement des jeux vidéos est la notion de gameplay. Le gameplay désigne les éléments d’une « expérience vidéoludique », c’est-à-dire le ressenti du joueur face au jeu. Selon Colas Duflo, philosophe,  le gameplay correspond à l’ensemble des règles « constitutives » et des règles « régulatives ». Les premières sont tout simplement les choix de game design tandis que les secondes sont les stratégies mises en place par le joueur lui permettant d’atteindre les objectifs définis par le jeu de la meilleure façon possible.

 

Un bon gameplay est défini par 2 critères principaux:

  • La jouabilité : Un bon gameplay doit proposer des actions multiples et de qualité
  • La maniabilité : Un bon gameplay, plus immersif, contient une interface de jeu qui peut être utilisée de manière intuitive par le joueur, il n’aura alors pas à se poser de questions sur comment jouer !

Le gameplay dans le jeu vidéo implique également :

  • un, ou plusieurs, types de jeu (Stratégie, enquête, mémoire, plateforme, action…),
  • des règles (temps limité, hauteur de saut, vitesse des ennemis, vitesse de tir…),
  • un, ou plusieurs, objectifs à atteindre,
  • des récompenses (argent, objet, vie…).

Aujourd’hui le but principal des programmeurs est le développement de l’« emergent gameplay », c’est à dire des jeux ouverts, où plusieurs possibilités sont proposées face à une même situation. Donc en gros d’enrichir les choix possibles du joueur, laissant place à sa réflexion et à son analyse sans le bloquer dans le jeu. Il peut alors s’approprier le jeu.

A ce jour, rares sont les jeux se rapprochant de ce genre qui ont connu un véritable succès, à l’exception de la série Grand Theft Auto.

Gran Theft Auto

Gran Theft Auto

 


Les types de jeux vidéos


 

                Parmis le grand nombre de types de jeux vidéos qui existent, les jeux d’aventure détiennent une des places les plus importantes.

Par exemple, The Last Guardian raconte l’histoire d’un petit garçon qui se réveille dans une caverne inconnue. Son corps est couvert de tatouages, et à ses côtés repose une bête enchaînée. Cette bête, il la connaît : les Anciens l’appellent le Mangeur d’Hommes. Elle semble blessée et affamée, et se comporte de manière agressive uniquement pour se défendre.

L’enfant la libère, la nourrit, puis apprend à la comprendre et à communiquer avec elle. Très vite, une vraie amitié va naître entre la bête, renommée Trico, et le petit garçon aux tatouages. Le but est d’avancer, explorer, pour arriver à comprendre pourquoi on est là. Au milieu des colonnades, des ponts et de ce qui semble être les vestiges d’une civilisation perdue, on retrouve petit à petit la trace d’un monde ancien.

L’univers de ce jeu d’aventure est très travaillé, pour plonger le joueur dans un monde totalement différent. La notion de gameplay y est beaucoup réfléchie. Par moment, le jeu s’arrête et pour laisser place à des scènes cinématiques, qui permettent de mieux comprendre l’histoire, et de créer un storytelling hors du commun.

 

 

 

Dans la catégorie des jeux d’enquêtes, il en existe beaucoup basés sur l’idée de divertissement. C’est le cas des Lost Phone games, où le joueur doit enquêter sur quelqu’un et ce qui lui est arrivé grâce à son téléphone et ses données personnelles. Deux exemples connus :

A Normal Lost Phone est un jeu dans lequel on explore la vie intime d’une personne dont on vient de trouver le téléphone afin de comprendre pourquoi il a disparu, ou il est allé.

Dans la même veine il existe également le jeu Sarah is missing, cette fois plus effrayant. Le but est ici de découvrir à l’aide d’une intelligence artificielle ce qui est arrivé à sa propriétaire.

 

         Depuis quelques années, on peut également voir l’émergence du serious game. Il s’agit de jeux sous forme divertissante, amusante, ludique mais qui a un fond éducatif, préventif.

Sur Internet, on peut découvrir la nouvelle campagne de prévention de la radicalisation des jeunes, “Toujours le choix”. Il s’agit d’un jeu de rôle qui vise à s’adresser directement aux jeunes par les mêmes canaux que les recruteurs, c’est-à-dire Internet et les réseaux sociaux.

Cette campagne présente deux histoires réalistes, tournées en vidéo subjective: Emma, jeune fille radicalisée après avoir été séduite par un recruteur jihadiste qui la convainc de partir en Syrie. Et Mehdi, jeune homme tombé aux mains de recruteurs qui le manipulent durant des mois.

Dans un parcours interactif en vidéo, façon jeu de rôle, l’internaute peut à chaque étape choisir s’il poursuit conformément aux propositions d’un recruteur, ou s’il écoute les conseils d’ami ou les témoignages de proches ou de victimes de jihadistes.

Par le jeu, on nous fait comprendre que l’on est responsable de nos choix, et que « se radicaliser, c’est détruire sa famille, sa vie et celle des autres ».

D’autres serious games existent, comme Hollofighters à Paris. Il s’agit d’un jeu mis à disposition dans les rues de Paris qui reprend le concept du jeu Street Fighters. Les personnages ne sont cependant pas les mêmes : il sont remplacés par des personnalités politiques très connues. Le jeu permet de se rendre compte des conflits politiques existants aujourd’hui.

 


Les consoles et devices


 

Avant de parler des nouvelles révolutions et évolutions du jeu vidéo, revenons sur les consoles qui ont marqué des grands tournants :

La plus importante de ces 10 dernières années est la Wii. Commercialisée par Nintendo en décembre 2006, celle-ci était la première console équipée d’un contrôleur à détection de mouvement : « La wiimote » (condensé de wii remote).

 

La Nintendo Wii

La Nintendo Wii

 

Elle a comme particularité d’utiliser un accéléromètre capable de détecter la position, l’orientation et les mouvements dans l’espace de la manette.

Avec elle vint l’ancêtre du Apple Store, la plateforme « wiiWare », lancé en mai 2008, trouvable sur le menu de la console.

 

Logo du concept Wii Ware

Logo du concept Wii Ware

 

Il s’agit d’une plateforme de téléchargement. On peut y acheter, à l’aide de points Nintendo, des jeux pour la console issus aussi bien de studios connus que independants. En effet, les développeurs avaient alors pour seule contrainte technique la nécessité de produire un jeu de moins de 40 Mo.

Ceci fut un espoir pour beaucoup de développeurs indépendants de pouvoir toucher le grand public sans passer par les cases « édition » et « distribution ». Pour les développeurs plus connus, c’était l’occasion de pouvoir le faire sans les contraintes d’un gros studio.

Pourtant, le WiiWare n’est jamais devenu le tremplin que les créateurs indépendants attendaient.
En effet les contraintes de faire un jeu si petit étaient trop fortes et Nintendo faisait peu de pub sur la plateforme Wiiware, les développeurs gagnent peu d’argent sur leurs créations et les piratages sont nombreux.

La Wii a tout de même marqué un tournant dans l’histoire du jeu vidéo en ouvrant le loisir du jeu vidéo à un public plus large, et ciblant l’ensemble de la société, elle est la console de salon la plus vendue de sa génération.

     La Wii inspira de nombreuses autres consoles telle que la PS Move de Sony. Le PlayStation Move est un périphérique rond que l’on peut rajouter sur sa manette de PlayStation 3 et Playstation 4 et qui agit en « motion controler », c’est à dire en détection de mouvement avec manettes.

 

On peut également parler de la caméra Kinect de microsoft. Cette dernière est aussi une forte avancée car elle permet de jouer sans manettes. En effet elle est basée sur un périphérique d’entrée branché sur la console Xbox 360 qui permet d’interagir par commande vocale, reconnaissance de mouvement et reconnaissance d’image. On peut ainsi jouer à des jeux sans aucune manette ni périphérique autre que son propre corps.

« Kinect » est d’ailleurs composé de « kinetic » (qu’on peut traduire par « cinétique », le mouvement) et « connect » (qu’on peut traduire par « connecter »)

 


La Réalité Virtuelle


 

      La réalité virtuelle est une nouvelle technologie permettant de plonger une personne dans un monde artificiel créé numériquement. Le principe repose sur deux le parallax entre les deux yeux utilisant deux lentilles déformant l’image et projetant une chose indépendante de l’autre, qui en s’additionnant à l’autre crée un effet de profondeur et de “vue réelle”, le tout en 360 afin que l’utilisateur puisse se retrouver à 100% intégré dans le monde qu’il perçoit.

Elle se présente sous la forme d’un casque qui lui même se divise en trois sous catégorie :

  • Les Cardboard
  • Les Gear VR
  • Les casques

Classés dans l’ordre de leur efficacité, ils se différencient tout simplement par leur fonctionnement.

Le cardboard est en général fait de carton ou de plastique, on l’assemble soi même et il fonctionne grâce à un portable que l’on glisse dans le casque, ils sont généralement peu immersifs ( son qui sort du portable, mauvaise isolation face aux bruits/lumières extérieures ).

Cardboard, un système peu cher mais efficace

Cardboard, un système peu cher mais efficace

 

Le Gear VR se base sur le même fonctionnement que le Cardboard mais est construit afin de permettre un expérience plus agréable, on utilise toujours un portable, donc on continue d’avoir cette sortie audio de moins bonne qualitée.

Le Gear VR

Le Gear VR

 

Et enfin les casques eux, possèdent leur propres processeurs et donc ne nécessitent pas de téléphone pour fonctionner, sont designés à l’instar des gear VR pour s’adapter à la forme de la tête, des oreillettes permettent de rendre l’expérience plus immersive mais coûtent plus cher que leur confrères. ( à savoir : le prix d’un portable gérant la VR reviens dans la même gamme de prix qu’un casque ). On peut citer des marques comme le HTC Vive, le Playstation VR ou encore l’Oculus Rift

Le HTC Vive

Le HTC Vive

Des éléments sont possibles à ajouter au casque afin d’aller plus loin dans l’immersif tels que : des gants à retour de force, des tapis de déplacement, le plus humoristique “nosulus rift”, etc…

 

 


La Réalité Augmentée


 

Mais avant la VR, la AR (augmented reality) existait déjà ! Pokemon Go est souvent le premier jeu auquel on pense désormais quand on parle de réalité augmentée. En effet, il s’agit ici de marcher dans sa ville pour y chasser des pokémons, devenir un dresseur en vrai, dans l’environnement qui nous entoure. Mais son ancêtre est moins connu…

lngress est un jeu proposant au joueur d’intégrer une faction pour laquelle il va devoir combattre dans le monde réel au travers de missions à mener en solitaire ou en groupe.

 

Comparaison d'interfaces d'Ingress et de Pokemon Go

Comparaison d’interfaces d’Ingress et de Pokemon Go

 

Dans ces deux jeux, l’utilisateur doit se déplacer dans le monde réelle pour agir sur le monde virtuel, aller d’un lieu à un autre ou se promener pour effectuer des actions. Cependant l’interface utilise très peu d’images du monde réel, sauf par exemple lorsqu’il s’agit d’attraper un pokémon.

Un des domaines où la réalité virtuelle est beaucoup utilisée cependant c’est le commerce, le marketing. Beaucoup de catalogues de jouets s’emparent de l’idée pour inciter le client à acheter en lui montrant tout ce qu’il pourrait faire avec ces jouets en les animant devant ses yeux.

Exemple: jeux pour le commerce, transforme ton jeu 3D en jeu vidéo

 

Ici un petit robot devient un jeu vidéo pour gagner des réductions, l’enfant le voudra d’autant plus et le parent sera plus enclin à payer. idée de mérite.

 

Parmis les autres dispositifs de jeux vidéos, on peut retrouver parmis les interfaces tangibles, les robotsPar exemple, Sphero est une petite boule qui embarque un gyroscope, un accéléromètre, un moteur et des LED.

Il est dirigé par une application qui permet de mieux controler et comprendre son fonctionnement à travers des missions. La marque a également développé un grand nombre de jeux utilisant le Sphero, comme le Color Grab où l’on doit attraper le Sphero au moment où il est éclairé d’une certaine couleur, ou encore The Rolling Dead où l’on doit tuer des zombies en réalité augmentée en dirigeant le robot.

Par induction on peut recharger le robot, au simple contact du Sphero avec sa base branchée au secteur. Il faut compter trois heures de chargement pour une heure d’utilisation.

Il existe également le Sphero Spkr qui a une visée plus éducative : il a pour but d’apprendre le développement.

 


L’intelligence Artificielle


 

         L’Intelligence Artificielle (IA) est un autre aspect qui peut être mis à profit dans les jeux vidéos.

Par définition, l’IA tente de reproduire ce que fait un humain, souvent pour faire des tâches que personne n’a envie de faire. L’intelligence artificielle est gérée par des algorithmes mathématiques. Les principaux algorithmes sont l’algorithme A* et l’algorithme MinMax.

Aujourd’hui, on l’utilise pour créer des jeux “sur-mesure” à l’utilisateur.

 

 

Dans Event(0), il s’agit de l’intelligence artificielle (IA)Kaizen. Une IA qui est à la fois un outil (c’est le seul moyen d’interagir avec notre environnement), l’unique personnage secondaire et le principal enjeu scénaristique. Davantage qu’un compagnon d’aventure, Kaizen est l’aventure.

Les jeux utilisant l’IA sont souvent accueillis avec réticence par les gamers, surtout de par leur complexité et leur nature peu gratifiante dans l’immédiat.

En effet, on peut y avoir certaines limites. L’IA ne permet pas de recréer une certaine sensibilité et spontanéité. Pour créer un jeu vraiment efficace, il faudrait développer une IA assez puissante pour offrir des réponses crédibles aux actions du joueur dont le nombre se verrait croître. Il faudrait que l’IA puisse se rendre compte de l’avancée qu’on a dans le jeu (puisque parfois on quitte le jeu, on revient le jour d’après)

Enfin, ce genre de jeu est très cher à développer.

 

 

En conclusion, les jeux vidéos sont en pleine expansion en matière de design d’interactivité, en particulier via la réalité virtuelle. C’est par ailleurs une des sources principales du développement de ce nouveau média.
De nouvelles interactions ou nouvelles façons de jouer se développent via les interfaces qui se créent tous les jours. Cela redonne un coup de productivité à un monde où l’on avait peur d’un essoufflement dans la créativité. De ces nouveaux devices découlent de nouvelles pratiques adaptables à d’autres milieux, plaçant depuis environs 10 ans les jeux vidéos comme un des piliers du développement des nouvelles technologies et du design interactif.

 


Sources


 

Madmoizelle.com, 2016
http://www.madmoizelle.com/the-last-guardian-critique-691601

Le Monde, “On a testé l’IA du jeu Event0”, 2016
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/09/15/on-a-teste-l-intelligence-artificielle-du-jeu-video-event-0_4998419_4408996.html

Serious Game, “Le serious game au service de la lutte contre la radicalisation”, 2016
http://www.serious-game.fr/le-serious-game-au-service-de-la-lutte-contre-la-radicalisation/

Eduscol, “Les jeux sérieux”
http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/jeuxserieux

GameJolt, “A Normal Lost Phone”, 2016
http://gamejolt.com/games/a-normal-lost-phone/123864

Wikipédia, The Binding of Isaac
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Binding_of_Isaac#Gameplay

Toujours le choix, par le Gouvernement, 2016
http://www.toujourslechoix.fr

Le journal du gamer (2015) :
http://www.journaldugamer.com/2015/11/03/milliers-joueurs-essayent-resoudre-enigme-dans-the-binding-of-isaac-afterbirth/
http://www.journaldugamer.com/2015/11/16/lincroyable-enigme-derriere-the-binding-of-isaac-afterbirth-enfin-resolue/

 

 

 

Partager cet article

Articles liés

40 vues
vetement-connecte-google-2016-6
Les textiles connectésfévrier 17, 2017 par Florent MICHEL
34 vues
e-reputation-rien-ne-sefface-copie
Vie privé et numérique par Florent MICHEL
36 vues
museographie-expo-economie1
Muséographie et Numérique par Florent MICHEL

Articles Populaires

Laisser un commentaire