Ville Connectée

Métiers InteractivitéVeille
Programmes Interactivité

Lorsque l’on vous dit « ville connectée », dans tous les esprits, des images de villes futuristes telles que l’on peut en trouver dans les films de science fiction, des transports en commun ultra- technologiques, des voitures volantes, l’accès à internet à n’importe quel endroit, ou encore dans un futur plus proche à de nouvelles technologies qui peuvent faire peur, qui portent à réflexion comme dans la série Black Mirror qui connait en ce moment un véritable succès. Pourtant, une ville connectée, ce n’est pas seulement des bus sans conducteurs ou des points d’accès wifi à foison ; La ville du futur c’est maintenant et nous allons vous expliquer pourquoi.

Cette article est une synthèse de la revue de veille du 19 octobre 2016 – Formation design d’interactivité 2e Année, réalisé par  Bastien HERVE,  Maeva HEMON et Morgane LePottier

http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=smartcities-caracteristiques

Ville numérique, green city, connected city, éco-cité, ville durable. Tous ces mots renvoient à une traduction de l’expression « smart city », elle se définit comme un mode de développement urbain capable de répondre à l’évolution et à l’émergence des besoins avant tout humains grâce aux avancées technologiques. Ce terme est d’ailleurs apparu tôt dans les années 2000, lorsque les principales avancées technologiques concrètes était par exemple les capteurs pour compter le nombre de places disponibles dans un parking.

 

smart-cities-all-you-need-to-know

La ville connectée : Big Brother is watching us?

Le monde : Le numérique prend ses quartiers à Marseille
 
En France des exemples d’avancées technologiques foisonnent de plus en plus, elles sont majoritairement utilisées comme atout touristique en valorisant le côté sécuritaire et connectée au monde de la ville: le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a par exemple mis en place un système de Wifi gratuite qui couvre une grande partie du centre ville ainsi qu’un système de caméras. Dans une interview pour Le monde, il décrit la ville du futur comme « intelligente et connectée » mais précise que « ce sera avant tout l’intelligence de ceux qui font la ville » qui la rendront pertinente. En effet, l’utilisateur devra être au centre des préoccupations des concepteurs de cette smart city, qui pose parfois de nombreuses questions.

Comme nous l’avons dit précédemment, la ville se pare de plus en plus de capteurs: des capteurs de température, de trafic, des détecteurs de consommation électrique ou encore de caméras… les questions d’intimité, de vie privée et de liberté se posent alors dans la mise en oeuvre de la ville du futur. En effet, si ces technologies sont développées pour nous faciliter la vie, elles sont la cause de nombreux questionnements:

Qui a accès à ces données ?

Par qui peuvent-elles être récupérées ? Les organismes d’assurance ? Les mutuelles ?

Les publicitaires ? Mon employeur ? Les banques ? l’Etat ? Mon voisin ?

Seront-nous, à terme, surveillés ?

Ces capteurs ne risquent-ils pas d’être trop intrusif ?

Ce genre de questions se pose déjà avec les applications mobiles: des applications qui comptent les pas par exemple pourrait très befe8ccf3f8d538784a527adfc79354e1ien être utilisée par les assurances ou par les mutuelles: si je marche beaucoup je suis remboursée, dans le cas contraire je paye plus cher. Alors qu’en est-il pour la ville ? Nous allons prendre l’exemple des compteurs électriques:

De nouveaux compteurs électriques de la marque Linky sont désormais capable de rendre compte de notre emploi du temps (heure du lever, heure du coucher, etc). Cela pose de nombreux problèmes:

Par exemple: si je fais beaucoup de lessives et que mes données sont récupérées par un publicitaire, celui-ci, en en déduisant que j’ai des enfants, pourrait m’envoyer des offres ciblées. Ou bien, si j’ai une grosse télévision qui consomme, ma banque pourrait ainsi en déduire mon niveau de vie. Alors, qu’en est-il de la législation à propos de ces nouvelles technologies ?

 

 

La ville connectée dans la législation

En France, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) s’occupe de veiller à ce que les données personnelles soient protégées tout en accompagnant l’innovation et en préservant les libertés individuelles.

Sur le site de la CNIL une page est dédiée à la sensibilisation pour la maîtrise des données personnelles mais cette page ne concerne que les données personnelles sur internet via ordinateur ou smartphone, les capteurs urbains n’y sont pas mentionnés.

En ce qui concerne la vidéosurveillance, la loi stipule que les autorités publiques ont le droit de filmer la voie publique. La loi Informatique et libertés interdit aujourd’hui la transmission des données entre l’administration et un tiers, je ne peux donc pas demander à la mairie de connaitre la consommation électrique de mon voisin, cependant, je peux récupérer ces données lorsqu’elles sont anonymisées et misent en ligne par la mairie, c’est ce qu’on appelle l’Open Data.Cependant des chercheurs ont récemment démontré qu’en croisant plusieurs informations, il était possible de remonter à l’échelle d’un individu. On peut également se demander si les autorités publiques sont sures face aux risques de piratages.

 

Datavisualisation : représentation des données sous forme numérique

http://data.nantes.fr/donnees/

Watchdog / We Are Data 

Connecter la ville, c’est également permettre à tous d’accéder aux données numériques en les rendant publiques. Nantes, depuis 2011 met à disposition des internautes un certain nombre de données.

Dans ce sens, le site wearedata proposeune propose une visualisation des données récupérées par la ville de Berlin, on peut notamment y voir la présence de caméras de surveillance dans les rues de la ville. Cette visualisation permet au citoyen d’être informé sur les données que récolte la ville, de connaitre la présence de capteurs. Sans juger du fait que la présence de ces capteurs de données soit une bonne chose ou non, l’accès aux données numériques de la ville permet aux citoyens d’être informés sur leur présence.

 

Vers la gamification de la ville ?

http://www.thefuntheory.com/

Voici The Speed Camera Lottery, ou comment régler des enjeux citadins avec du fun : connecter la ville, c’est aussi utiliser le jeu pour améliorer le quotidien des citoyens. The Fun Theory, une initiative de Volkswagen, part d’un parti pris simple: « La simplicité et le plaisir sont la façon la plus simple de changer le comportement des gens en mieux. »

Les concepts imaginés par Volkswagen sont répertoriés sur le site de The Fun Theory. Chaque concept part d’une problématique de société: allant d’un escalier ennuyeux au tri des déchets en passant par le respect des limites de vitesse, cette initiative apporte des solutions amusantes et inattendues. A titre d’exemple: dans cette ville Suèdoise, en 2010, Volkswagen a mis en place un radar qui fonctionne sur le principe d’une loterie en récompensant les conducteurs respectueux des limitations de vitesse et en pénalisant ceux qui roulent trop vite : la vitesse moyenne était alors passée de 32km/h à 25km/h!

 

Seulement pour les riches ?

https://paris.numa.co/blog/innovation-games-citius-altius-fortius-technologicus/: https://www.maddyness.com/innovation/2016/10/04/ville-intelligente-utopie-ghetto-riches-geeks/

Aujourd’hui plus de 50% de l’humanité vit en ville, la question du développement des cités est donc devenu primordial.Lorsque l’on parle de la ville on pense d’abord à la ville où l’on vit, la ville la plus proche de chez soit, la capitale de son pays ou à de grandes puissances économiques, des villes situées dans des pays développés surtout.

Pourtant, à Rio par exemple, les derniers Jeux Olympiques ont permis de développer de nouvelles technologies au service de la performance des athlètes et au service de l’expérience utilisateur. Mais parallèlement, de nombreuses manifestations ont éclaté parmi la population de Rio qui, en grand nombre, vit dans la pauvreté et ne profite pas de ces nouvelles technologies.Il y a également le soucis de l’accès à ces nouvelles technologies, qui nécessitent parfois des connaissances spécifiques, dont la totalité de la population ne dispose pas forcément. De plus,

« les fournisseurs de ces technologies recherchent un profit immédiat et privilégient donc les municipalités et les quartiers à fort pouvoir d’achat » (dixit Nick Taylor But).

Cependant, avec une croissance de 10,3 % tous les ans, plus rapide que celle des énergies renouvelables (7%) selon BMI Research, la ville connectée devient une opportunité à ne pas rater, ainsi, Philippe Rambal inspecteur général des finances déclare que: « Lors de l’arrivée du chemin de fer au 19e siècle, certaines villes ont refusé d’accueillir des gares sous prétexte que c’était dangereux et que ça causait des nuisances. Aujourd’hui, elles s’en mordent les doigts. La smart city, c’est une opportunité que l’on ne peut pas rater. »

 

CONCLUSION

Pour conclure, la ville connectée possède des champs très larges d’application.

On peut imaginer que les villes auraient tout intérêt à développer le numérique pour augmenter la fréquentation de certains lieux, notamment par le biais de la réalité augmentée et des smartphones. Pokemon Go ou encore The Fun Theory ont démontré que l’on pouvait changer les comportements urbains par des innovations ludiques avec une réelle valeur ajoutée pour la ville. D’ailleurs, si Pokemon Go, de part sa grande popularité, pourrait apparaitre comme la première forme d’une plateforme de réalité augmentée, cette technologie est bien plus vieille puisque dès 2013 sortaient des applications comme MetroParis utilisant la AR.

Pour ouvrir sur cette réalité augmentée dans la ville connectée, qui pose aujourd’hui néanmoins beaucoup de questions, découvrez ce court métrage d’anticipation, nommé HyperReality:

Partager cet article

Articles liés

75 vues
La cyber-violence, un nouveau phénomène ?novembre 22, 2019 par Emma ZAFIMAHOVA
80 vues
La cuisine et les nouvelles technologiesnovembre 19, 2019 par Enora JAFFRÉ
46 vues
Clash_US_China_numérique
La guerre technologiqueoctobre 23, 2019 par Paco CAILLAUD

Articles Populaires

Laisser un commentaire