L’Angleterre, nid de création.

Métiers Veille
Programmes Abroad

des briques et de la pluie

L’Angleterre, un pays où on parle trop l’anglais, où il pleut mouillé bien trop souvent, où l’on mange des briques à s’en casser les dents, où l’on boit du thé qui, ma foi, n’est pas si mauvais et qui, génération après génération, a vu naître des créatifs, reconnus mondialement dans tous les domaines, que ce soit de la musique, de la photographie, du design et bien plus encore. Créatifs qui ont réussi à faire de l’Angleterre un pays aux airs loufoques et décalés où la créativité a explosé, explose et explosera encore. Pour exposer les talents des ces créatifs d’outre-manche, il faut donc couvrir plus qu’une seule branche de la pratique créative, en voilà déjà cinq:

Durant mon semestre en Angleterre, j’ai eu l’occasion de visiter quelques musées londoniens. Le premier, « The Natural History Museum », habite « the Darwin center », un énorme cocon blanc dessiné par C F Møller Architects (Danemark) et mis en lumière par Sutton Vane Associates’ lighting, agence spécialisée dans la mise en lumière et basée à Londres. Le cocon du centre Darwin est visuellement très doux et rebondi, il en est de même pour la mise en lumière, qui épouse et met parfaitement en volume les courbes du cocon.

natural history museum

darwin center

Pour ce qui est des agences d’architecture, Heatherwick studio, mérite le coup d’œil. Après 18 ans d’existence, elle est aujourd’hui l’une des mieux cotées de Londres. Malgré un éventail de créations qui va du sac à main au building, ils ont réussi à conserver une ligne épurée, décalée et toujours surprenante.

Pour le design produit vient Benjamin Hubert, jeune designer de 28 ans et déjà mondialement reconnu et récompensé. Son design aux formes gracieusement courbées est principalement reconnu pour les matériaux qui l’habillent ou l’habitent. Métal, bois, céramique, argile, tous courants en soit mais curieux dans leur mise en œuvre.

Mike Harrison est un autre créatif mondialement reconnu. Graphiste basé à Londres, il propose des illustrations aux couleurs prenantes et légèrement ternies, traduisant généralement le thème du mouvement, en particulier à travers des illustrations reprenant des courbes féminines ou actions sportives.

Dans un domaine du design, encore moins connu du grand public, vient Guy Hendrix Dyas, « production designer » ou « directeur artistique des effets visuels », dernièrement en collaboration avec Christopher Nolan, pour le tournage d’Inception. Aussi à son actif Idiana Jones, Les frères Grimm ou encore Agora et même X-men.

L’Angleterre est donc définitivement l’un des piliers dans les métiers de la création. Les anglais ne sont certes pas les seuls à se détacher et à briller au niveau international, mais ils y sont depuis longtemps et ne sont pas près de disparaître du paysage.

londres rougelondres vert

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire