veille semestre intégration

Métiers Veille
Programmes Abroad

Ayant récemment obtenu une licence design à l’ENSAD de St Etienne, j’ai décidé de postuler pour deux types de cycle master à L’École de design de Nantes. Mon choix étant porté sur deux domaines : mutations du cadre bâti et nouvelles mobilités.

Ces deux disciplines me permettaient de développer le PFE désiré : La mobilité des piétons aveugles en ville. Le semestre d’intégration a démarré début novembre et s’est terminé fin janvier. Ce semestre a été composé de différents ateliers basés sur la méthodologie, la créativité, de cours magistraux tels que l’anglais et le marketing ainsi qu’un projet long suivi sur une période de deux mois. L’organisation et la qualité de l’enseignement, des méthodes, échanges et discussions ont été très enrichissantes. Ces deux critères m’ont permis de cadrer ma démarche en tant que designer afin de mener un projet de A à Z. Les designers français actuels qui m’apparaissent comme étant des professionnels se confrontant à des problématiques atypiques mais néanmoins importantes et visionnaires sont, dans un premier temps, les deux designers Laurent Lebot et Victor Massip tous deux fondateurs de l’agence nantaise Faltazi. Ils travaillent actuellement sur un projet intitulé «les ekovores». Ce projet regroupe tout un système d’approvisionnement des villes en alimentation bio produite localement. Ce projet remet en cause la distribution alimentaire actuelle qui engendre de manière considérable des quantités de CO2 et de pollution des sols de par sa politique d’importation et ses techniques agricoles nocives. Les Faltazi proposent une alternative éco-concue, une solution face à une problématique environnementale de plus en plus considérable. Gilles Belley fait partie des designers dont la notoriété n’a cessé de croitre depuis les années 2000. Mais ce n’est qu’après avoir assisté à une des ses conférences que j’ai pu réellement prendre conscience de sa démarche et de son travail. Un de ses projets qui m’a réellement marqué de par sa forme, sa contenance et son impact sociologique est «La fabrique végétale»: Ce projet regroupe une gamme d’objets domestiques réalisés à partir d’agro-matériaux, soit des matières issues de résidus agricoles, et qui sont biodégradables sous l’action de l’eau. L’ensemble formel assimile le contenu, l’usage et la technique. Vincent Vandenbroucke m’a notamment marqué aussi avec son projet «Hydraulienne» qui a remporté le prix de l’environnement Initiative de la Fondation BMW. Ce projet est simplement pertinent du fait qu’il suscite la fameuse question du «pourquoi n’y ai-je pas pensé avant?». En effet une bouée génératrice électrique emmagasine la force des courants de rivières afin d’alimenter les infrastructures proches ou les différents transports nautiques. Vincent Vandenbroucke transpose l’intelligence d’un barrage en miniature afin de disperser et diffuser l’energie de manière plus pertinente.

Liens lesekovores.com (site du projet de l’agence Faltazi) gillesbelley.fr (site du designer) vandenbroucke.free.fr (site du designer) psipunk.com/category/future-cars-and-motorbikes (innovation transports) http://eo-guidage.com/ (entreprise lyonnaise spécialisée dans le déplacement des mal-voyants) Annexe les Ekovores, La fabrique végétale, Hydraulienne. ekovores gilles bellay vanderbroucke

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire