3D Anaglyphe et Graphisme

Métiers Veille
Programmes Abroad
Killing Me par Robyn

Killing Me par Robyn

Le graphisme est en perpetuel évolution, il sait s’adapter et innover avec son temps pour satisfaire un public de plus en plus soucieux de l’image et de la mode. Aujourd’hui, la 3D anaglyphe vient en renfort dans la communication.

Anaglyphe_?

Il est d’abord utile de rappeler ou d’expliquer ce qu’est cette 3D et comment elle fonctionne afin de voir ses applications dans le graphisme.

Le principe est décrit en 1853 par Rollman. Charles d’Almeida fait connaître ce mode de restitution du relief à l’Académie des sciences de Paris et Louis Ducos du Hauron finit de le mettre au point en 1891. Un anaglyphe est une image imprimée de façon à être vue en relief, à l’aide de deux filtres de couleurs différentes disposés devant chacun des yeux de l’observateur. Ce principe est fondé sur la notion de stéréoscopie qui permet à notre cerveau d’utiliser le décalage entre nos deux yeux pour percevoir le relief.

Un anaglyphe est constitué de deux images superposées de couleurs complémentaires (le plus souvent la vue gauche en rouge et la vue droite en cyan) représentant la même scène mais vue de points légèrement décalés. Ces images ne sont donc pas identiques : le décalage n’est pas le même pour tous les éléments de l’image. En effet, il est d’autant plus grand que les éléments sont situés près du plan de l’image physique, qui peut être par exemple imprimée, projetée ou affichée sur un écran. Plusieurs combinaisons de couleurs complémentaires ont été essayées : autrefois, on utilisait surtout l’association magenta et vert, plus récemment rouge et cyan, enfin jaune et bleu, actuellement les plus répandues.

Il est bon de noter que des anaglyphes sur fond blanc ou clair, donnent des résultats de profondeurs inverses des anaglyphes sur fond sombre. Il faut alors retourner les lunettes pour bien les voir.

Différentes combinaisons de couleurs primaires sur des logos

Différentes combinaisons de couleurs primaires sur des logos

Et_en_graphisme_?

Les anaglyphes sont actuellement très en vogue et en train de refaire une percée avec le numérique. Avec le lien direct entre le graphisme et l’interactivité, on peut voir l’émergence de plate forme utilisant ce procédé de relief. Le site du groupe Robyn montre bien l’étendue et des possibilités de cette 3D «bi-couleur» avec quelques réalisations comme We dance to the beat ou encore Killing Me (http://www.robyn.com/killingme/). Il offre ainsi un univers à la limite du psychédélique. De nombreux essais ont été également présentés au festival de l’affiche de Chaumont sur la typographie interactive.

L’anaglyphe ne fonctionne pas seulement sur écrans, mais également sur un support print. On peut en voir par exemple dans le numéro 27 de Shoes Up, où les premières pages de publicité Lacoste utilisent cette technique, liée à la ligne graphique (spécialement établie pour ce numéro). L’impression de relief procure une immersion totale dans les images, comme si on pouvait toucher les produits. Assez bluffant, cette méthode reste simple dans son exécution et crée une véritable interaction entre le spectateur et l’image. Il est de plus en plus courant d’en apercevoir sur des sites de graphistes, ou encore dans des logos tels que ceux des marques Hyper, Show, Ark, Illusion Studio, Klar !…

L’opposition des deux couleurs primaires permet un graphisme spécial, décalé, vif. Cette méthode permet entre autres d’apporter du dynamisme dans une affiche, d’attirer l’œil, ou encore de se démarquer. Utilisé à bon escient, la 3D anaglyphe reste un outil visuel très intéressant, souvent apprécié et visuellement agréable (d’un point de vue personnel).

La 3D anaglyphe connait un renouveau avec le retour au vintage. La 3D avec les lunettes polarisantes (utilisée dans les salles de cinéma) lui cède la place dans les domaines de la mode et du graphisme contemporain. Cette tendance lui permet donc de s’assurer d’un futur serein, comme si son temps n’était pas encore révolu.

Illsusion Studio par Adrian Knopick et Klar ! par l’agence DesignBolaget

Illusion Studio par Adrian Knopick et Klar ! par l’agence DesignBolaget

Anaglyph par Mark Vlek de Coningh

Anaglyph par Mark Vlek de Coningh

Quelques autres exemples de l’utilisation de cette technique :

_L’e-magazine vidéo en 3D de CB News et son vidéomail.(http://vimeo.com/10694844)

_La campagne de publicité d’Ellus, une marque brésilienne, a pris le parti de communiquer sur sa nouvelle

collection Automne-Hiver 2010-2011 avec des affiches en 3D.

_DanceOff de la marque JaysJays propose un site mixant 3D et interactivité: l’internaute peut découvrir sur le

site un catalogue virtuel visualisable en 3D.

_Le dispositif dans un magasin du centre commercial du Complexe Les Ailes (à Québec) qui avait lancé une

campagne intitulée Tendance 3D. Cette dernière présente les tendances printemps-été 2010 grâce à des

visuels 3D, au sein d’un espace spécialement aménagé (également présent chez Bizzbee dans la galerie

Beaulieu à Nantes, début 2011).

_Une performance artistique «The 3D Chamber»: les créateurs conseillent de la regarder dans le noir

complet pour simuler un rendu holographique.(http://vimeo.com/2789188)

_Une brève apparition sur les packets de céréales Nesquik.

_Le clip de Mike Posner, Cooler Than Me. (http://vimeo.com/10694844)

Campagne publicitaire par Ellus

Campagne publicitaire par Ellus

Nesquik

Nesquik

Retro Skull par fdedition / Super Hypercube par Arnaud Bédard / 3D Sculpt par Sylvain Ollier

Retro Skull par fdedition / Super Hypercube par Arnaud Bédard / 3D Sculpt par Sylvain Ollier

Création personnelle

Création personnelle

Article par // Florian BRANCHET

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire