Skål !

Métiers Veille
Programmes Abroad

À la suite d’un semestre d’étude au sein de l’Akershus University College, à Lillestrøm, en Norvège, je vais vous faire partager quelques découvertes architecturales et designers produit made in Norway…

Les stavkirkes: constructions médiévales anodines ?

Lorsque l’on évoque la culture norvégienne, on ne peut s’empêcher de penser à ses églises en bois debout, appelées stavkirkes. Construites au début du XIe siècle, elles sont exclusivement composées de bois (pin). Vous ne trouverez donc en théorie aucun clou sur une stavkirke ! Ce petit prodige est dû à un astucieux assemblage du bois lors de la construction. Ce dernier est recouvert de goudron, ce qui préserve l’église de l’humidité et offre une odeur caractéristique au visiteur.

Pour moi, ces églises médiévales peuvent se définir comme prémices du design norvégien actuel: du bois, de la simplicité dans les formes et de l’astuce dans l’utilisation des matériaux. Alors, stavkirkes dignes ancêtres du design norvégien actuel ? Ou simples témoins d’une architecture norvégienne aujourd’hui révolue ?

stavkirke_norway

Autre lien: http://trollfjord.free.fr 

 

L’Opéra d’Oslo: esthétique moderne pour une intégration urbaine réussie ?

Restons dans l’architecture norvégienne pour en venir au bâtiment moderne symbolique d’Oslo: son Opéra. Son aspect extérieur évoque une sculpture de glace surgissant d’un fjord, un signal à la fois simple et fort, destiné à imprimer un nouvel élan au quartier autrefois délabré (Bjørvika) dans lequel il est implanté.

«En Scandinavie, les monuments sont plus informels, plus discrets, moins tape-à-l’oeil » indique Tarald Lundevall, du cabinet d’architecture norvégien Snøhetta, qui a conçu le projet. Etait-il alors nécessaire de créer un bâtiment aussi formellement singulier que celui-ci ? La question se pose lorsque l’on sait que celui-ci avait pour objectif de rendre plus accessible ce milieu fermé qu’est l’opéra. Mais son esthétisme extérieur hors du commun ne l’intègre justement pas dans son environnement portuaire, triste et industriel certes, mais typique et à forte identité.

Pour y être allé à plusieurs reprises, je trouve le pari raté pour le côté intégration dans la ville, mais finalement réussi pour son objectif principal: son toit accessible à tous permet d’attirer de nouveaux visiteurs. Succès néanmoins à modérer, dans le sens où ces visiteurs ne sont généralement là que pour l’originalité du bâtiment, et non pour sa fonction première: l’opéra.

opera_norway

Autres liens: http://www.norvege.be, http://www.batiactu.com  

 

Peter Opsvik: plus que de simples chaises, des modes de vie…

Le designer produit et artiste Peter Opsvik fait figure de référence en terme de design industriel en Norvège. Ce qui caractérise son travail sont ses chaises « mouvantes », qui ne se contentent pas seulement de servir d’assises à l’utilisateur, mais qui accompagnent ce dernier dans ses mouvements et/ou dans sa vie. Ses créations les plus connues comme Tripp Trapp ou Variable Balans l’attestent.

En parlant d’un de ces modèles Gravity Balans qu’il a développé pour la compagnie Variér,  il dira : «Ce n’est pas une chaise mais un mode de vie».  Cette phrase peut tout à fait convenir pour décrire l’œuvre entière de ce designer de talent, dont le design humain et accessible ne nous laisse pas penser à de l’aménagement d’objets mais bien à un véritable art de vivre.

Tripp Trapp

 
Northern Lightning: du design fonctionnel et naturel.

La Northern Lightning est une firme norvégienne de design de lampes. Le fil conducteur de cette firme est la nature et les lumières particulières de la Norvège. Ici, contrairement au travail d’Opsvik, on ne s’intéresse qu’à l’aspect formel. L’usage et l’ergonomie sont quelque peu délaissés pour privilégier un design simple, sobre, d’inspiration ouvertement naturelle et strictement fonctionnel. Un exemple typique d’un succès commercial de la firme: la lampe Oslo Wood, inspirée directement des forêts bordant la capitale norvégienne, a un style minimaliste, naturel et assure parfaitement sa fonction; décorer et éclairer une pièce, rien de plus, rien de moins. Pour moi, ce type de conception peut être intéressant pour l’expérimentation des matériaux qu’il engendre. Je trouve que cette façon de fonctionner est spécifique au design norvégien, voire scandinave: plus de temps consacré à la fabrication et à la relation avec les matériaux qu’à la réflexion sur le concept et les usages. Procédé de création complémentaire de celui enseigné à l’École de Design Nantes Atlantique donc.

oslo_wood

 Amy Hunting: entre design norvégien traditionnel et éco-design.

Ayant reçue une formation de design spécialisé en mobilier intérieur la jeune designer Amy Hunting a su marier le design traditionnel norvégien (la forme et la simplicité avant tout) avec une démarche d’éco-conception. Son étagère Blockshelf en est un bel exemple: elle a été conçue à partir de blocs de bois récupérés dans une benne de déchets d’un importateur de bois et d’une corde. Preuve que le design et le style norvégiens peuvent s’adapter à de nouvelles tendances, qui certes réduisent le choix et la qualité des matériaux, mais qui ne dénaturent en rien l’esprit, le cachet, l’esthétisme propres aux produits scandinaves.

blockshelf

 Autre lien: http://www.interieurs.fr

 

Référence bibliographique: Le Guide du Routard: Norvège, édition 2010/2011, Hachette, 2010.

Références internet: voir liens dispersés dans l’article.

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire