Je ne savais pas où j’allais mais j’étais à Amsterdam.

Métiers Veille
Programmes Abroad

Six mois à Amsterdam, six mois chez Grrr, six mois d’exploration au bout desquels je rédige ici une liste — pas exhaustive du tout — des principales figures du design néerlandais, autour du graphisme et de l’interactivité. Pour commencer, je citerai Koert van Mensvoort, docteur en philosophie mais également, comme il se décrit lui-même, artiste, scientifique, orateur, inventeur, filmmaker, bloggeur, écrivain et designer. Cela fait beaucoup de casquettes, mais s’il ne fallait lui en faire porter qu’une, ce serait certainement celle de fondateur de All Media, un iceberg dont la partie la plus visible est le blog Next Nature, blog collaboratif traitant de la « prochaine nature », la nature imprégnée de la culture de l’Homme. Une démarche qui a été concrétisée avec le projet Nano Supermarket en octobre dernier. Un projet là encore collaboratif, où il a été demandé à des designers une prospection de produits issus des nanotechnologies et qui pourraient émerger dans les dix prochaines années. Des produits à la fois innovants, utiles, mais aussi dérangeants tant ils nous questionnent sur notre perception de la nature. Voir le catalogue → Début novembre eut lieu la Museumnacht, événement annuel au cours duquel les musées de la ville ouvrent leurs portes, avec au programme de l’art, bien évidemment, mais aussi des concerts, des installations, des performances, des conférences… Un événement toujours très attendu par les néerlandais. En matière de design d’interactivité, il ne fallait pas manquer de passer au NIMk où étaient présentées de nombreuses installations autour du jeu vidéo, et au Nemo, que l’on pourrait comparer à la Cité des Sciences de la Villette, où l’on pouvait découvrir quelques expérimentations sonores de STEIM. abroad_steim J’ai pu assister en décembre à un congrès autour du design graphique — entre autres —, intitulé I don’t know where I’m going but I want to be there et modéré par Koert van Mensvoor, précédemment cité. Une dizaine de créatifs, et pas seulement néerlandais, y ont exposé leur savoir-faire et leur réflexion derrière quelques-uns de leurs projets. La présence du graphiste autrichien Stefan Sagmeister a été remarquée, mais deux intervenants ont plus particulièrement retenu mon attention. L’agence multi-disciplinaire Lust a montré plusieurs projets de design génératif*, appliqué à la typographie, à la vidéo, à l’information… Co-auteur du livre «Form+Code», elle peut-être considérée comme l’une des références en termes de data-visualisation en temps réel aux Pays-Bas. Leur propre site en est même le fruit : réactualisable, une grande image en page d’accueil rassemble en mosaïque les 5 écrans actuels des 5 membres fondateurs de l’agence. abroad_lust Daniel van der Velden, du studio Metahaven, graphiste «critique» explorant principalement l’identité visuelle, la notion de marque, s’est livré à une démonstration prospective, mais très ancrée dans l’actualité, d’un projet en cours visant à créer une identité globale pour Wikileaks, tout en gardant ses valeurs de transparence, de réseau, de hack… Une démarche intéressante et pour le moins provocatrice. abroad_1 Beaucoup d’efforts sont développés pour profiter au maximum des énergies renouvelables : éolien, hydroélectrique… Le vélo à Amsterdam est naturellement utilisé en masse, notamment dans le centre-ville où les rues sont étroites et où la voiture n’est pas la bienvenue (un véhicule par habitat, parking payant surtaxé…). Sans en faire une généralité, Il semble les végétariens représentent une proportion non-négligeable de la population néerlandaise, ce qui a bien évidemment ses conséquences dans la grande distribution. Des épiceries prônant le commerce équitable commencent à se développer, notamment Marqt, très présent à Amsterdam. Ces efforts sont contrastés cependant par Rotterdam, ville ultra-industrialisée, mais surtout et plus simplement par ce qui fait que Pays-Bas sont ce qu’ils sont aujourd’hui : la gestion des terres. La moitié du territoire est en-dessous du niveau de la mer et, la mise en place de barrages et de digues aidant, la moindre parcelle de terre est contrôlée, maîtrisée, afin d’éviter que la nature reprenne naturellement le dessus, comme ce fut le cas lors d’une terrible inondation qui noya le sud du pays dans les années 50. _______ * Pour les mordus de Processing, je recommande par ailleurs la lecture du livre «Design génératif – Concevoir Programmer Visualiser», aux éditions Pyramid, que j’ai pu explorer dans sa version originale (en allemand). L’ouvrage regroupe des dizaines d’exemples de codes, commentés de façon très pédagogique. Tous les codes sources sont disponibles sur le site officiel.

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire