DESIGN et ANGLETERRE

Métiers Veille
Programmes Abroad

Mon intégration au sein de l’agence de design Neil Wilson Design m’a permis d’éclairer le rôle et l’impact du design dans ce pays à travers deux angles : L’un plus global de part son approche historique, politique, économique et sociale; l’autre plus personnel quant à mes progressives prises de connaissances et de positions design en lien avec le design retail, donc avec mon PFE. Avant d’évoquer l’impact du design sur le dévelopement (durable et économique), puis sur mon sujet de fin d’études, il sera intéressant de démarrer par ce petit rappel historique. À la fin des années 50, la Grande-Bretagne est toujours en reconstruction après les ravages de la 2nde guerre mondiale. Elle connait alors un changement massif au niveau social, économique et technologique. Et déjà, le Prince Philip, Duc d’Édinburg, mari de la reine Élizabeth II affirme que le Design et les designers joueront un rôle majeur dans le relancement économique du pays. Cette importance accordée au domaine du design se concrétise dans les même années par la mis en place de l’organisme Design Council, qui va depuis sa création démontrer en quoi le design « peut jouer un rôle vital » dans l’économie de la Grande-Bretagne et dans une amélioration de sa société. Ainsi depuis cette période, le Royaume-Uni se donne les moyens d’établir ce qu’il démontre. Le pays se trouve alors depuis plusieurs années dans une volonté de devenir une puissance importante dans le monde du design. Design Council avoue un objectif ambitieux : «  Nous avons un but, aider les entreprises à devenir les meilleurs utilisateurs du Design dans le monde, supportés par les professionnels du design les plus compétents. Pour cela différents objectis sont mis en place. LE DESIGN : ÉLÉMENT CRUCIAL D’UN CHEMINEMENT VERS UN AVENIR PLUS DURABLE Le gouvernement de la Grande Bretagne, notamment par le biais du Design Council, pousse les entreprises, les designers, ingénieurs… à concevoir des produits, procédés, services ou systèmes en limitant l’impact négatif sur notre monde. On voit en conséquence de nombreuses entreprises du pays qui prennent conscience et s’intéressent aux impacts sociaux, environnementaux et économiques de leur activité. La conception des projets implique alors d’incorporer les considérations environnementales. Les matériaux utilisés et les notions du « démontage », de « l’énergie utilisée », de « Prolongation de la vie » et du « Transport » deviennent alors partie active du développement du projet. Design Council nous parle alors de «Triple bottom line», en nous disant : « Le triple enjeu vise à élargir l’objectif conventionnel économique et financier pour inclure les préoccupations sociales et environnementales. Le site nous ajoute que « les trois piliers clés de la durabilité » sont : « Social – personnes » – « L’environnement – Planète » – « Économique – profit » En clair, le site nous explique pour un développement de design durable, les acteurs du projet doivent jongler entre ces 3 éléments et garder un lien entre eux sans jamais les rompre. Exemple d’un projet design durable : Le Millenium bridge à Gateshead, qui jouxte le centre de Newcastle . millenium bridge Gateshead Millenium Bridge est une passerelle permettant de traverser le fleuve Tyne et elle a été conçue de telle manière qu’elle utilise très peu d’énergie pour pivoter et ainsi ouvrir la circulation fluviale sur le fleuve. L’ouverture du pont est devenue alors une attraction en soi pour les touristes et même pour la population locale. Rénové récemment, l’éclairage du pont, l’une des caractéristiques les plus frappantes du lieu durant la nuit, a réduit son énergie utilisée par 70%. Une étude « éco-design» intégrant des fonctionnalités conçues pour minimiser la consommation d’énergie, a récemment été achevée. La passerelle est également construite en acier qui est un des matériaux le plus durable de la construction. La matière première à la base de l’acier est une ressource inépuisable et l’acier peut être recyclé indéfiniment sans aucune perte de biens ou de performance. Le pont a alors peu d’impact environnemental, apporte un service utile aux habitants pour leur bien-être et est à la fois une attraction touristique rentable. Ici, l’ architecture moderne a pris en compte l’histoire du milieu dans lequel elle s’implante de manière intelligible. Cette identité géographique et historique explique en quoi  des architectures extravagantes et monumentales trouvent leurs raison d’être. L’identité industrielle de Newcastle s’est progressivement mutée en identité artistique. Cet aspect justifie des formes extravagantes qui fortifient l’identité d’origine tout en la modernisant.Ainsi les formes organiques du Music Center de Newcastle rappellent le caractère très vallonée de la ville et des ses alentours. La forme en arc du Millénium Bridge rappelle directement  le 2ème pont industriel situé juste ne face, également en forme d’arc.. Ces ponts dialoguent subtilement avec le Music Center situées entre les deux, et semblent faire passerelle entre nature/ culture, passé/ présent, industrie/art. Le Baltic, ancienne usine reconvertie en musée d’art contemporain, permet aux visiteurs, de part sa hauteur de contempler la ville. Situé en face du Music center et des deux ponts en arc, la fonction de musée a permit d’offir un nouveau point de vue qui, en une parfaite osmose, rassemble les époques, les emblèmes et contribue à l’évolution du regard sur la ville, et à son dynamisme. Et si c’était ça aussi le design durable?!

 Music Center, Gateshead (Newcastle)

RENDRE « L’UTILISATION DU DESIGN EFFICACE DANS LES ENTREPRISES ET LE SECTEUR PUBLIC » ET «  EN FAIRE UN SUPPORT D’AIDE AU DÉVELOPPEMENT » enseignesLe programme : Designing Demand Designing demand est un service proposé aux entreprises britanniques pour «les aider à être plus performantes et qu’elles développent la confiance, la capacité et des processus pour faire avancer leurs projets » (www.designcouncil.co.uk). Le principe consiste alors à proposer l’aide de « Design consultants » (des professionnels dans le domaine du design) qui viennent travailler directement avec les équipes de direction aux différentes étapesimportantes du projet notamment au moment de la rédaction du brief. Sous forme d’échanges et de méthodes de créativité, les consultants jouent « un rôle de catalyseur » (www.designcouncil.co.uk) pour que les entreprises se développent stratégiquement afin d’être les plus performantes possibles. Exemple d’une entreprise ayant fait appel à ce service et le projet réalisé en conséquence : Une entreprise produisant tous types de serrures de portes et tout ce qui est connexes à ce domaine, a décidé de développer une technologie pour réaliser des serrures biométriques. Ne sachant quels étaient les positionnements adaptés sur le marché et se posant de nombreuses interrogations sur les directions dans lesquelles le projet devait se développer, a fait appel Designing demand pour les aider face à certaines difficultés rencontrées. FAVORISER LA TRANSVERSALITÉ ENTRE LES DIFFÉRENTS CORPS DE MÉTIER POUR CRÉER DU DYNAMISME ÉCONOMIQUE Exemple du service Shop Jacket : – Shop Jacket est un des nouveaux services mis en place par Neil Wilson Design qui a créé une nouvelle entreprise depuis 2010 pour développer ce service, avec deux autres entreprises partenaires : Paul Murphy (Conseiller marketing) et une entreprise d’impression. Shop Jacket est un projet novateur visant à améliorer le paysage urbain dans les villes britanniques et est rendu possible grâce à la réunification des compétences de chacun de ces acteurs. Ainsi, en centre-ville, une ancienne chaîne de restaurants est scellée de haut en bas par de lourds panneaux peints en noir. Juste à côté, se trouve un magasin avec une vitrine vide et brisée. Ce déprimant et récurrent cas de figure, constitue un problème croissant au Royaume-Uni. Il dissuade les acheteurs et décourage les entreprises qui envisagent d’investir dans l’ouverture de magasins dans la région. Le déclin commence donc au moment où les magasins se vident. Et c’est en observant ce constat que Paul Murphy et l’agence de design NWD voit un potentiel pour développer un nouveau service. Paul Murphy se renseigne alors au conseil municipal pour trouver des espaces vides, des futurs magasins à vendre pour trouver des disponibilités de projets. Alors que, NWD découvre lui par son coté qu’un imprimeur propose déjà une technologie d’impression de pointe qui leur permet de cacher ces vitrines vides par de grands visuels. Les trois acteurs se mettent d’accord sur le fait que la technique est au point mais que son utilisation peut être développée et améliorée. C’est alors à partir de ce moment que NWD propose sa vision et sa technique. Au lieu de projeter de simple visuels en vitrine, NWD propose d’aller plus loin. À partir d’un espace d’origine délaissé, laissé pour compte, visuellement polluant, et dont la perception de l’espace est annulée, ce projet peut transformer un simple vide en un vrai tremplin créatif et marketing. L’équipe NWD crée alors des images d’espaces fictifs mais réalistes à placarder sur les vitrines pour les rendre attractives et attrayantes. Le visuel d’un salon de coiffure virtuel que j’ai créé est d’ailleurs visible sur http://www.neilwilsondesign.co.uk/ ainsi que sa mise en place physique, directement sur http://www.shopjacket.co.uk/ , ou encore sur YouTube. Les visuels finaux représentent des suggestions de ce à quoi pourraient ressembler ces espaces si ils n’était pas vide afin de capter l’attention et d’attirer au mieux de potentiels clients. Shop Jacket devient au final une offre un gamme complète de solutions pour aider à présenter la propriété sous le meilleur jour possible. Cette interaction, cette transversalité des corps de métier, et cette réciprocité des intérêts est garante du dynamisme économique des entreprises. Le gouvernement de la Grande Bretagne soutient et encourage alors ce principe d’unification en mettant en place des filières facilitant la création de liens entres les entreprises et en proposant des subventions. Ce concept unique et novateur mis en route par l’agence NWD contribue à l’essor de l’économie et à l’éveil de la population envers l’intérêt du design comme medium marketing, de manière plus évidente. D’ailleurs une agence portugaise à pris contact avec NWD pour demander d’acheter le concept, afin de le réitérer dans leur pays et ailleurs… Un effet pieuvre dont le graphiste et webdesigner Marc Bowden contribue en terme de communication, et de notoriété. (Le graphisme et l’identité de marque restant entre parenthèse, à mon sens, un élément phare, fort, et particulièrement bien maîtrisé en Grande-bretagne…) LE DESIGN : UN OUTIL PUISSANT DANS UNE RÉCESSION Chiffres d’affaires en baisse oblige, de plus en plus d’entreprises se tournent vers le design pour rebooster leur économie. Le design peut en effet être un antidote à la récession, ou du moins contribuer à la freiner, voire l’anihiler. Une enquête de Design Council montre qu’une majorité des entreprises du Royaume-Uni a recours à la conception pour sortir de la récession. Plus de la moitié (54%) des entreprises interrogées pense que le design permet efficacement de préserver leur avantage concurrentiel dans un environnement économique hostile. Penser design a plus d’impact aujourd’hui. Aussi, 53% pensent que depuis 3 ans, le rôle du design est devenu plus important pour aider les entreprises à atteindre leurs objectifs d’affaires. Autant d’entreprises approuvent le fait que « la pensée design » fait totalement partie intégrante de la performance économique actuelle et future du pays. Grandes ou petites, les entreprises aux capitaux prospères et florissants peuvent sombrer dans le déclin. Les changements dans le marché ou dans l’économie, et la confiance des clients ne sont que quelques facteurs pouvant laisser une entreprise en difficulté. Même des sociétés imposantes comme McDonald’s ou l’industrie horlogère Suisse ont subit un relatif déclin, sous le coup de l’évolution du marché. Pourtant, l’investissement dans la conception et l’innovation les ont aidés à garder le cap. Exemple du groupe HMV : Le groupe étatsunien HMV à su rebondir avec brio à la récession. La façon dont les gens consomme la musique ou le cinéma, ainsi que le contenu de divertissement a très rapidement évoluée. Ainsi, les spécialistes de la musique et les magasins de divertissement à domicile comme HMV ont du réagir et s’adapter aux habitudes numériques telles que le téléchargement ou la croissance des ventes en ligne, qui a augmenté de 75% en 2009. Pour suivre l’évolution et s’adapter à ces nouveaux environnements, HMV s’est rendu compte qu’il fallait relancer son offre de base, et s’engager plus efficacement avec ses clients. Le design à rapidement permit de surmonter le ralentissement. L’entreprise a piloté un magasin de nouvelle génération dans le centre commercial Merry Hill Dudley au Royaume-Uni, les ventes ont bondies de 25% après le réaménagement. HMV a progressivement élaboré et répandu à travers la chaîne de nouveaux services. Et d’introduire des éléments clefs dans tous les nouveaux magasins. HMV a repensé et diversifié ses magasins grâce à des catalogues de musique, de vidéos, de logiciels de jeux, mais aussi grâce à de nouvelles catégories de produits telles que les licences, les dispositifs technologiques et d’accessoire (Ipod…). HMV reflètent maintenant l’évolution des nouveaux besoins. Newcastle, ville de boutiques, à ouvert ses boutiques jusqu’à 20h chaque jour au lieu de 18h. Les fortes scénographie commerciale qui régissent de nombreuses boutiques impactent d’autant plus le public…. L’ACCÈS À LA CULTURE DESIGN, ET À MON TERRAIN D’ACTION En définitive, cette approche à la fois large et résumée du design dans la sphère sociale, permet de mieux comprendre son enjeu et son importance de part son aspect transversal, et de son impact en terme d’économie, mais aussi et surtout en terme de bon sens, de morale, d’éthique, et de cohésion entre l’homme et son environnement, son cadre. Cette notion de cadre bâtit, qu’il soit matériel, spirituel, ou culturel pouvant parfois cristaliser l’avancement d’une enseigne, et qui mérite souvent d’être repensé, me parlait depuis longtemps. Passionné par l’espaces de ventes, l’identité et la scénographie commericale, ainsi que les sociologies de la consommation, le design retail constitue de ce fait mon terrain de jeu de prédilection, d’où l’affectation de stagiaire au sein de cette agence retail. Mon sujet ( « L’expérience sensible du bazar en boutique ») établit et validé depuis Juin, m’a permit de mieux aiguiser mon regard, mes références et ma réflexion autour de cette relation individu-consommateur/produit : J’ai en complément d’internet, profiter de la fabuleuse bibilothèque que l’agence NWD possède, et découvert des projets édifiant pour ma veille design. Voici par exemple, un projet qui a particulirement capté mon attention, le projet Oilily du Groupe Uxus design découvert dans le Magazine Frame Numéro 50 page 139 : « It’s not the objects that’s important, but the experience » thus for the team at UXUS -George, Olivier and Erika – the design of a retail interior is an opportunity to translate a brand into a three dimensional experience. Essential to such a projects are « the intangible, and the things you don’t see ». And even thought each element in the shop has been selected for its carefully calculated effect on the customer, these three reject the use of « rationalism » to describe that particular tactic. « Let’s just call it … experimentalism » Projet à visionner ci-contre : http://blog.uxusdesign.com/content/oilily-antwerp-flagship-store OILILY PROJECT J’ai également eu l’opportunité de profiter de l’expertise de Neil Wilson, ex ligthing designer en terme d’éclairage; ce cite donne à voir de nombreux système d’éclairage (http://www.architonic.com/pmsht/rgb-belux/1018074 ). J’ai égalemnt eu la chance d’effectuer des rencontres d’artistes et de designers d’intérieurs lors de visites d’expositon à Londres. L’oshibe de Tonomi Sayda m’a interpellé (http://www.tomomisayuda.com/). Quelques enseignes telles que Cristal 3DWall (http://www.youtube.com/watch?v=uVwHX1M90xM) , Roca (http://www.rocabarcelonagallery.com/programacion.html), découvertes à l’exposition 100%design London, ont retirées mon attention, notamment en ce qui concerne l’éclairage, et leur corrélation potentielle avec la notion de scénographie commerciale… En bref, un dessein qui se désigne, se dessine, et se designe en perspective! Adrien Palau

BIBILOGRAPHIE

LIENS :

– AGENCE:

http://www.neilwilsondesign.co.uk/

http://www.shopjacket.co.uk/

– EN RÉFÉRENCE-PROJET  ( RÉFÉRENCES ISSUES DU STAGE):

AGENCE DE DESIGN :

http://blog.uxusdesign.com/content/oilily-antwerp-flagship-store

MAGAZINE RETAIL

http://www.framemag.com/

DESIGN, ÉCLAIRAGEhttp://www.rocabarcelonagallery.com/programacion.html

:http://www.architonic.com/pmsht/rgb-belux/1018074

DESIGNERS

designer d’intérieur anglais : Paul Priestman

http://www.priestmangoode.com/interiors/

Ce designer anglais est une référence en design social et en terme de modernité esthétique et usuelle

artiste japonaise en design interactif

http://www.tomomisayuda.com/

Dans le même esprit, on retrouve des designers comme  Rane Vaskivuori avec ses BEING floor lamps, ou encore LIGHT PILLOW de Vesa Hinkola,  autant de tactiques lumineuses qui m’éclairent sur es techniques en vogues, toujours en lien avec mon PFE, d’un point de vue formel, en terme d’expérience de consommation.

http://blog.soufun.com/10760906/50/articledetail.htm

Partager cet article

Articles liés

Articles Populaires

Laisser un commentaire