3 questions à F. Orsoni

Métiers La Chaire en questions
Programmes

Florent Orsoni, directeur de la chaire Environnements connectés Banque Populaire Atlantique – LIPPI nous parle de son intérêt et de son fonctionnement. 

Florent Orsoni

Florent Orsoni, directeur de la chaire Environnements connectés Banque Populaire Atlantique – Lippi

– Pourquoi une chaire sur les environnements connectés ?

D’abord,  le terme d’environnements connectés renvoie dans notre esprit plus largement à la question de la ville « intelligente » et durable (smart city). Le formidable développement des technologies de l’Internet est le vecteur d’une mutation radicale de la ville : la multiplicité des réseaux offre des potentialités nouvelles d’organisation des ressources et des services.

Dans des secteurs aussi variés que le logement, l’énergie, ou même la banque nos rapports à l’environnement et aux territoires se trouvent déjà considérablement modifiés dans la perspective de la troisième révolution industrielle. Il était alors naturel de proposer à nos partenaires de travailler sur ce thème général et stratégique. En effet, il ne se passe pas une journée sans que l’on ne trouve un article, un point de vue sur cette « révolution » des objets connectés ou de la ville intelligente. Derrière ces mots, il y a des promesses d’un avenir radieux mais il y a aussi des failles.

Enfin, c’est aussi un formidable gisement d’emplois pour les étudiants en design. Grâce au travail fourni dans les modules de la chaire, certains intègrent déjà des postes prestigieux dans ce domaine à l’étranger, de l’Australie à l’Allemagne en passant par les Etats-Unis.

– Quel est le fonctionnement de la chaire ?

On peut dire que cette chaire est la première du genre, il a donc fallu apprendre en marchant. Nous avons tous les ans un comité de pilotage pour rendre compte aux fondateurs, Banque Populaire Atlantique et LIPPI, mais aussi à l’École de design Nantes Atlantique et au fond de dotation, des activités de la chaire. Les partenaires valident les grandes orientations de la chaire mais nous laissent très libres sur les actions à mener. Ils sont aussi testeurs de nos méthodologies.

Nous procédons par ateliers sur des terrains réels souvent fournis par des partenaires techniques de la chaire : l’UTSEUS à Shanghai pour les sets de données, ou encore la SAMOA à Nantes qui nous permet d’évoluer sur le terrain de jeu de la Centrale des Artisans Coiffeurs. Chaque atelier donne lieu à des restitutions publiques et des présentations qui nous font avancer un peu plus dans la construction de nos outils et de la recherche, diffusés ensuite dans des revues de recherche comme Sciences du design ou des conférences (Forum Smart city la Tribune à Nantes, Ateliers de la recherche en design à Montréal ou 50 ans d’amitié France Chine à Shanghai…)

Enfin, au vu des enjeux cruciaux autour des environnements connectés, nous drainons un vaste public autour d’événements appelés « décryptages infos », ouverts au public. Nous y invitons des experts comme Carlos Moreno, Bruno Marzloff ou encore Chirstelle Capdupuy pour débattre et échanger, voire les faire rebondir sur nos travaux.

Il faut noter également que cette chaire fonctionne aussi grâce à la coopération très active des différents services de L’École de design Nantes Atlantique qui contribuent tous largement à ce projet et aident à la construction de ces nouveaux événements ou outils, et du croisement de deux Design labs aux cultures différentes : READi et Ville durable Design Lab.

– Quels en sont les objectifs ?

Les objectifs de la chaire Environnements connectés Banque Populaire Atlantique – LIPPI sont de produire des méthodes et outils de conception de services à destination des designers, dans le contexte des environnements connectés. La Méthode TransPoz expérimentée pour la troisième fois en ce moment en est un exemple.

Il est très important d’accéder, à l’aide de cette chaire, à des publications académiques et également d’ouvrir nos débats au public dans une notion d’intérêt général. Ces méthodes sont ensuite réinvesties dans nos programmes pédagogiques pour continuer à propulser L’École de design Nantes Atlantique et donc nos designers vers l’excellence nationale et internationale dans le domaine.

Partager cet article

Articles liés

2625 vues
capture-decran-2017-01-17-a-10-07-51
Design et sciences humaines : le rôle de l’...janvier 17, 2017 par Zélia DARNAULT
2199 vues
Capture d’écran 2016-06-07 à 16.28.35
G. Cliquet : Designing Internet of Things for Peop...juin 7, 2016 par Zélia DARNAULT
3121 vues
12747926_1019479371442168_7993388427061211424_o
Espaces cartographiés : ateliers croisés pour co...mars 9, 2016 par Zélia DARNAULT

Articles Populaires

Laisser un commentaire