Skip to main content
design-histoires

L’Architecte et l’Entreprise – Nantes – 1953 (1)

Le catalogue (1) édité à l’occasion du  Congrès National de l’Association Provinciale des Architectes français qui eut lieu à Nantes en 1953 est un bel hommage à toutes les entreprises mobilisées pour la Reconstruction :

Et dans toutes ces diverses phases l’entreprise est aux côtés de l’Architecte, le seconde, ou même parfois le devance.

Dans cette oeuvre commune des liens se créent : l’estime d’abord, la camaraderie de travail ensuite, parfois l’amitié.

L’un talonné par les circonstances et par l’immense impatience de cette population qui veut reprendre possession de sa Ville, exige beaucoup ; l’autre s’efforce de réaliser cette acrobatie de réunir en un même lieu, au moment où il le faut, le matériau et la main d’oeuvre qui réaliseront ce qui est passé de l’esprit sur le papier, et qui doit passer du papier à la matière ordonnancée et efficace.

A l’heure où nous recevons nos confrères de France qui, pour beaucoup, ont passé par les mêmes épreuves et par les mêmes expériences, nous tenons à rendre hommage à tous ceux de l’Entreprise qui, gens du Bâtiment, ont servi à nos côtés dans l’oeuvre commune de renaissance, dans le sens le plus vrai et le plus profond.

Couverture du catalogue - Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français - 1953

C’est à la Fédération Nationale du Bâtiment à Paris que s’ouvrait, le 14 septembre 1953, le Congrès International d’Esthétique industrielle organisé par Jacques Viénot et les membres de l’Institut d’Esthétique Industrielle fondé en 1951. Les entreprises, à travers les questions liées à l’énergie, au transport, à la construction, à l’usine, au bureau, à l’habitation… étaient là aussi mises à l’honneur. Il faut reconstruire, il faut produire rapidement, efficacement, le travail collectif est valorisé. Mais alors que les thèmes du Congrès de Paris sont une profession de foi pour l’Esthétique industrielle devant permettre d’améliorer la qualité des produits pour le bien-être de tous et de favoriser l’économie, on ne trouve pas de discours sur l’architecture dans le catalogue du Congrès de Nantes. L’architecte est en retrait par rapport aux métiers du bâtiment et aux prouesses réalisées par les entreprises. On est véritablement au coeur du chantier avec l’urgence de donner un toit à ceux qui n’en ont plus.

Ce contexte de la Reconstruction nous ramène à la figure centrale de la grande entreprise industrielle autour de laquelle s’organisent les enjeux économiques et sociaux des Trente Glorieuses. Beaucoup de choses ont été écrites par les historiens, les sociologues, les économistes… sur le démembrement de la firme industrielle par le capitalisme contemporain et « la prise de pouvoir de la bourse dans le management des entreprises » dans les années 1980 (2). Peut-on parler actuellement de « retour en grâce de l’entreprise », comme il est écrit dans l’éditorial du Monde du 6 janvier 2011 ? La crise économique actuelle remettrait-elle en cause « la thèse selon laquelle le basculement d’une économie basée sur l’industrie vers une économie de services était inéluctable (…) ? La perte de 50 000 emplois en France en quinze ans d’après les chiffres donnés dans cet éditorial, peut-elle être « compensée par la croissance de services » ? Face aux dégâts d’un « capitalisme financier effréné », dans un autre article du Monde (3), Edgar Morin parle du « désespérant probable » et de l' »improbable porteur d’espoir » et renvoie à l’énergie des grandes figures et des peuples au moment du désastre de la dernière Guerre mondiale, terminant avec ce proverbe turc : « Les nuits sont enceintes et nul ne connaît le jour qui naîtra ».

Les images qui suivent témoignent d’autres espoirs en d’autres temps.

Pont transbordeur (1903-1958) - Nantes - Architecte : Ferdinand Arnodin

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

L’illustration évoque les Ateliers de Construction Schwartz-Haumont, qui avaient monté l’ossature des Grands Magasins Decré à Nantes en 1931 et qui en 1949 ont mis en oeuvre 1 100 tonnes d’acier en 53 jours pour la première tranche de leur reconstruction.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Illustration pour le Groupement d’Entreprises Nantaises

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

André Dodin et Ducos-J. Le Guillou, qui ont construit les 5000 M2 du Hangar A Primeurs du Port de Nantes et les pistes de l’aérodrome de Bron.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Horaire de chantier à cadence rapide pour les Forges et Ateliers de Commentry-Oissel qui construisirent à Saint-Nazaire les immeubles de la Place du Bassin.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

S.A.E.E.T.P., société auxiliaire d’entreprises électriques et de travaux publics, Desplat&Lefevre, Girardin&Cie, îlots 85 et 17 A, Rue du Calvaire ) Nantes.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953E. Coignet, qui a construit le Centre Hospitalier Régional

IMG_8019

Société Nationale de Construction, grande entreprise parisienne qui a pris une part importante dans les travaux de reconstruction à Nantes (Grand Garage Peugeot, quai de l’Ile Gloriette)

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953La Société des entreprises Michaud qui a réalisé la construction des logements populaires de la ville de Nantes (méthodes d’ossatures en béton armé préparées au sol sur les lieux d’emploi, économiques et à levage rapide).

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Le commentaire du catalogue :  » ses succès dans l’emploi de la pierre de taille, ne l’ont pas éloignée de la recherche des solutions d’économie et de rapidité, pour lesquelles elle dispose de la technique et du matériel voulu ».

IMG_8022

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953En hommage aux charpentes métalliques de l’entreprise Jarry, de Trélazé.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Entreprise familiale nantaise, spécialiste du gros tonnage mais aussi des ouvrages d’art en fer forgé.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Entreprise A. Vallée, spécialisée dans la construction métallique et la serrurerie.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Entreprise Richard, créée à Nantes en 1830, spécialisée dans la charpente de bois, la maçonnerie, le béton armé et la menuiserie. Un certificat de capacité de charpenterie avait été délivré à M. Richard en 1859 par la Société des Architectes de Nantes.

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Goinard, entreprise nazairienne et régionale spécialisée dans les travaux de maçonnerie et de béton armé. Commentaire : « belle exécution par une main d’oeuvre d’élite ».

Illustration - catalogue Congrès National de l'Association Provinciale des Architectes Français -1953

Menuiseries et ameublement du Tribunal de Commerce de Nantes. Commentaire du catalogue « les bois précieux y sont un rappel du passé colonial de la grande ville ».

Ces quelques illustrations ne sont qu’un aperçu de ce qu’on trouve dans le catalogue. D’autres images pourront être reportées sur ce blog ultérieurement.

Notes :

1 – « Congrès National de l’Association Provinciale des Architectes français », ouvrage inspiré par Charles Friésé, Commissaire Général du Congrès, mise en page A. Saint-Jalmes et J. Chartier, hors-textes en couleur de : Yves Lambert, architecte, A. Saint-Jalmes, Michel Raymond, illustrations conçues et exécutées par les Architectes de Nantes, impression Ateliers Chantreau et Fils, 4 juin 1953. Ouvrage limité à 1 400 exemplaires.

2 – Voir les « trois leçons » de l’économiste Daniel Cohen qui offrent une synthèse très utile pour comprendre ces évolutions, « Trois leçons sur la société post-industrielle », Seuil, La République des idées, Paris, sept. 2006.

3 – « Les nuits sont enceintes », Edgar Morin, sociologue et philosophe, Le monde, 10 janvier 2011, P. 14 (Décryptages, Débats).

Les photos sont de Jean-Charles Queffélec, responsable du studio vidéo-son à l’École de design Nantes Atlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *