Skip to main content
design-histoires

Lettre d’un jeune designer autrichien en 1970

ICSID Students forum 1970

La revue « Design Industrie » publie en décembre 1971 (n° 106) un certain nombre de lettres adressées à l’ICSID(International Council of Societies of Industrial Design) par des étudiants en design de 34 pays. Voir sur ce blog la « Lettre d’un jeune designer chinois en 1970 ». La lettre ci-dessous avait été envoyée par un jeune designer autrichien, Herbert Hammerschmied.

I have obtained my diploma this summer and am therefore no longer student. However, taking into account the aim of your letter, I assume this fact is of no consequence.

1 ) Primary Design Problems

The growing consciousness that, owing to technology everything is possible, has not yet reached the stage where the recognition of the absurdity and madness witnessed by the unconsiderate exploitation ot this profession has become visible.

It is only today that one may clearly forsee the consequences because the satisfaction of primary physiological needs has become a problem of priority ; the pollution of the biosphere is without doubt attributable to the intervention of economical and political elites whose mind is solely directed toward profit.

The public has no influence at all on these interventions, but suffers from their negative effects. the advantages it may derive therefrom are very doubtful.

This advantage is limited to a great number and a large choice of products which do not necessarily vary in matter of quality but vary in matter of prestige value which is also conferred by the elites.

2 ) Suggestions to solve the problems

In view of the fact that the groups of elites will not change the present situation by their own initiative, since their minds are only directed towards maximum profit, it is finally a problem for the individual, in his capacity of designer, to wonder whether he may take the responsability of cooperating to a product, or to a foreseen system.

The designer must no longer claim the freedom of the value of the optical design of a product, but must sound his conscience as to the meaning of a product, and refuse to design it if he considers it absurd or detrimental.

We must break with the tradition of all « historical » designers, in other words, with responding to the exigences of the leading class fo the moment. Its share in the catastrophy which threatens our environment, is evident.

The designer must also take upon himself the necessity of renouncing to the interests of private economy, and act in favour of the general elementay requirements.

Taking into account his formation and responsability, the designer must developp his personel intiative and be able to work, even without a commission and without depending from the economical and political groups in power.

It is at school that must begin the education of the consumer who will have a critical spirit :

The formation of will-power and of the consciousness that one can participate in building up the structures of the market, would render unsaleable a large amount of the products offered at present, and would leave room for less numerous but more reasonable products.

The education may also begin at a later stage by means of an independant economical information of the consumer.

It depends in great part from the designer himself to prevent that the mythologisation of goods be pursued. The hierarchy of untruthful word values must be advertised by creating products having no prestige value, and by giving an appropriate design to products enoying at present a certain prestige value (by neglecting or voluntarily ridiculising the factors symbolising standing).

The designer must centre his mind on man and on his true needs (among which must of course be included games and objects or activities considered useless) and prevent the reproduction of needs which habe been ascertained false.

3) ICSID/ Students exchange of relations

ICSID publications could become a platform for independant works in matter of design and thus enable publicity and discussion.

In order to help the orientation, ICSID could establish and publish a chart of approximative fees for the various groups of products or systems corresponding to the scale of fees of the « gebrauchsgraphiken ».

Students who are still in a position independant from economy, could forward on to ICSID new aspects, new ideas which the professional designer has not yet been confronted with what he consciously or unconsciously disapproves.

A dialogue may help designers to continue reflecting on problems of principle.

Traduction effectuée par Design industrie

J’ai obtenu mon diplôme cet été et ne suis plus un étudiant, mais je suppose que, compte-tenu du but de votre lettre, cela ne fait pas de différence.

1 ) Problèmes primaires du design

La conscience croissante du fait que, grâce à la technologie, tout est possible, n’est pas encore arrivée au stade où se dégage la reconnaissance de l’absurdité et de la folie que représente l’exploitation inconsidérée de cette faculté.

Ce n’est qu’aujourd’hui que l’on peut entrevoir clairement les conséquences, car la satisfaction de besoins physiologiques primaires est devenue un problème prioritaire : la pollution de la biosphère est sans aucun doute attribuable aux interventions économiques et politiques d’élites dont la seule pensée est axée sur le profit.

Le public n’a aucune influence sur ces interventions mais souffre de leurs effets négatifs. L’avantage qu’il en retire est douteux.

Cet avantage se limite à un grand nombre et un grand choix de produits qui ne diffèrent pas nécessairement en matière de qualité, mais bien en matière de valeur de prestige qui est également conférée par les élites.

2) Propositions de solutions de problèmes

Etant donné que les groupes d’élites n’amèneront pas, de leur propre initiative, une modification de la situation existante, puisque leur pensées ne sont dirigées que sur le maximum de profits, c’est en fin de compte un problème de l’individu qui, en tant que designer, doit se demander s’il peut prendre la responsabilité de collaborer à un produit, ou à un système envisagé.

Le designer ne doit plus se réclamer de la liberté de valeurs de la « Gestaltung » optique d’un produit, mais il doit s’interroger sur le sens du produit et refuser une « Gestaltung » lorsqu’il l’estime absurde ou nuisible.

Il faut rompre avec la tradition de tous les designers historiques c’est-à-dire celle de répondre aux exigences et aux désirs de la classe dirigeante du moment. Sa part dans la catastrophe qui menace notre environnement est évidente.

Le designer doit également faire sienne l’exigence de renoncer aux intérêts de l’économie privée, en faveur des besoins élémentaires fondamentaux.

Compte tenu de sa formation et de sa responsabilité, le designer doit développer sa propre initiative et pouvoir travailler même sans commande et sans dépendre de groupes économiques ou politiques au pouvoir.

C’est à l’école que doit commencer l’éducation du consommateur qui aura l’esprit critique : la formation de la volonté et de la prise de conscience du fait que l’on peut participer à la structuration du marché rendrait invendable une grande partie des marchandises offertes actuellement et ferait place à des produits moins nombreux mais plus sensés.

Cette éducation peut aussi commencer plus tard au moyen d’une information économique indépendante du consommateur.

Il dépend en grande partie du designer lui-même d’empêcher que la mythologisation des marchandises continue. Il faut faire reconnaître une hiérarchie de valeurs mondiale mensongeuse en créant des produits n’ayant pas de valeur de prestige et en donnant une « Gestaltung » appropriée aux produits auxquels une certaine valeur de prestige est déjà attachée (en négligeant ou ridiculisant volontairement les éléments symbolisant le standing).

Le designer doit se concentrer sur l’homme et sur ses besoins réels (parmi lesquels il faut bien entendu inclure le jeu et les objets ou activités soi-disant inutiles) et empêcher la reproduction des besoins qui ont été reconnus faux.

3) Relations d’échanges ICSID/étudiants

Les publications de l’ICSID pourraient devenir une plate-forme pour les travaux indépendants en matière de design et en permettre ainsi la publicité et la discussion.

Pour aider l’orientation, l’ICSID pourrait établir et publier un tableau des honoraires approximatifs pour les divers groupes de produits ou systèmes correspondant à l’échelle d’honoraires des « gebrauchsgraphiken ».

Les étudiants qui ne se trouvent pas encore dans une position dépendante de l’économie pourraient transmettre à l’ICSID de nouveaux aspects, des idées nouvelles auxquelles le designer professionnel n’a pas été confronté ou qu’il réprouve consciemment ou inconsciemment.

Le dialogue peut aider les designers à continuer à réfléchir aux problèmes de principe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *