Skip to main content
travaux de groupe - atelier de conception

Vers les sommets ou la carrière des designers intégrés

Le récent 2ème Forum « Design Mode d’emploi » du 10 décembre 2014 s’est tenu à la Bourse du Commerce de Paris. Il révèle l’intérêt accru des entreprises pour la promotion des carrières des designers intégrés. Cet intérêt est lié à la reconnaissance de la pertinence stratégique du design. De nouvelles opportunités professionnelles sont à saisir.

Une table ronde sur l’emploi des designers intégrés n’aurait consisté il y a quelques années qu’à évoquer le rôle de la lettre de candidature, la forme du CV et du « book » qui prévaut à la justification des compétences techniques des designers en recherche de travail. Celle organisée par l’Agence pour la Promotion de la Création Industrielle (APCI*) et animée par Antoinette Lemens* a révélé bien autre chose. D’abord la maturité et la responsabilité des intervenants qui y participaient. On avait l’habitude naguère de ne voir sur les estrades que des designers seniors venus transmettre leur expérience, technique en particulier, avec quelques considérations sur l’importance du travail en équipe, ou bien quelques remarques générales sur les difficultés de travailler en entreprise. La table ronde accueillait entre autres 4 directeurs ou responsables de ressources humaines, recruteurs de talent certes, mais également parfaitement conscients que l’embauche s’inscrit dans une démarche de carrière, d’échéances d’évolution à moyen et long terme dans des structures qui en général n’ont pas d’histoire à confier aux designers les positions stratégiques. Dès lors, les compétences à valider s’enrichissent de capacités à manager, à animer, à comprendre les enjeux stratégiques, les contextes économiques dans lesquels les entreprises sont amenées à évoluer car les postes de direction vont s’ouvrir à tous les designers comme ils s’offrent aux ingénieurs.

La reconnaissance du design passe évidemment par cette étape. Il ne suffit pas de témoigner, encore et encore, que le design est devenu une discipline stratégique, une approche de l’innovation essentielle pour les entreprises qui réfléchissent à leur avenir. Il ne suffit pas d’affirmer que les entreprises doivent investir dans le design pour développer leur compétitivité, pour prendre de l’avance sur leurs concurrents, pour affirmer leur identité, leur marque. Il faut aussi que les designers aient la capacité d’accéder aux postes managériaux correspondant à l’importance stratégique du design pour de nombreuses structures. La capacité et l’envie, l’ambition… ou alors le design ne sera cantonné qu’à une démarche d’exécution, ce qui est louable mais pas suffisant et pas à la hauteur des enjeux auxquels les entreprises doivent faire face. Au delà de l’ambition, il s’agit presque d’un devoir que de « porter haut et fort » dans les hiérarchies la pratique et la pertinence du design.

« Aucun ingénieur ne s’est jamais interdit d’être patron, pourquoi faudrait-il que les designers se l’interdisent… » dit Armand Hatchuel il y a quelques années. Il ne s’agit plus d’une provocation, mais bien dorénavant d’une nécessité voire d’un devoir. Les entreprises prennent lentement mais surement conscience que l’on ne peut laisser les designers cantonnés dans des laboratoires de création transversaux et en marge des choix stratégiques. Il s’agit qu’ils soient prêts à diriger… parce qu’ils sont Designers.

  • APCI : www.apci.asso.fr
  • Antoinette Lemens Executive Search : www.lemensearch.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *