Conférence Bertrand Duplat : Jeux vidéos de papier.

Métiers Graphisme
Programmes

Jeux vidéos de Papier//Bertrand Duplat / Les éditions Volumique

Le livre qui tourne ses pages tout seul


Au sein de l’exposition « Inquiétantes Étrangetés » qui a lieu à la Chapelle de l’Oratoire (Musée des Beaux-Arts de Nantes) jusqu’au 15 janvier 2012, nous avons pu découvrir l’histoire de l’art numérique, ainsi que leur 3ème saison qui s’intitule « Mutation dans le Monde du Livre ». Bertrand Duplat nous fait découvrir « Les éditions Volumique ».

Bertrand nous fait part de leur  » laboratoire de recherche de création » où il recherche, avec son collaborateur Etienne Mineur, de nouveaux formats de livre et de jeux de plateau. Leur problématique est la suivante :

 

« Comment envisager le livre et sa lecture au 21ème siècle, après la grande révolution des médias liée au numérique et aux réseaux ?  » Un monde tangible, une alliance entre le livre papier et le numérique. « Il ne s’agit plus d’opposer le livre numérique au livre papier, mais d’enrichir le rapport tactile, émotionnel et intime au savoir qu’offre le livre papier, avec les dimensions nouvelles qu’apporte le numérique. »

Les deux hommes sentaient un manque, quelque chose de tangible, ce qui se transmet, s’annote. Garder la sociabilité autour du papier, du livre et avoir le tangible sur le digital. Voici quelques uns de leur travaux :

 

« Le livre qui voulait être un jeu vidéo »

C’est un prototype (le premier proposé par Bertrand et son acolyte) qui a pour principe d’intégrer des technologies que l’on ne trouve pas habituellement dans un livre (capteurs carte électronique). Chaque chapitre est un mini jeu visuel et tactile qui rend la lecture interactive.

« Le livre qui disparaît »

 

Le livre qui disparait

Le livre qui disparait

Un prototype de livre qui « disparaît », devenant illisible devrait-on dire vingt minutes après son ouverture. En reprenant l’idée du papier fax qui noircit, voici un papier qui se tâche à la manière d’un test de Rorschach lorqu’on le chauffe. Il s’agit donc de lire avec une contrainte de temps, comme un défi contre la montre que l’on trouve dans les jeux vidéos. Mais les amoureux de la littérature accepteront-ils de voir leur livre s’autodétruire et devenir à la fin une — simple — oeuvre plastique ?

Ce procédé est dit « low teck », c’est-à-dire qu’il utilise une technologie des plus simples et économiques.

« Duckette »

Il s’agit là d’un prototype de livre-jeu électronique utilisant des encres réactives. Nous avons donc des apparitions et disparitions de formes sur le papier imprimé en sérigraphie. Un joystick nous permet de jouer. Le principe est impressionnant, on regrette juste la taille du joystick, quelque chose de plus discret serait d’avantage abordable. Mais souvenons-nous que c’est un prototype !

« Le livre qui tourne ses propres pages »

Et oui, ils l’ont fait ! Le livre qui tourne ses pages de lui-même, prototype inspiré du « livre dont vous êtes le héros ». En fonction du lecteur, de sa manipulation (interactions avec le livre par le biais de choix possibles), le livre tourne ses pages suivant les choix du lecteur. C’est assez poétique, le livre nous propose le voyage d’une montgolfière, on se laisse bercer par le défilement des pages… Toutefois, il est toujours possible de tourner soi-même les pages !

« Le livre peut communiquer avec un téléphone portable, qui peut également faire tourner les pages du livre. »

« Back to paper »

Back to paper

C’est un jeu de cartes qui se pratique sur une tablette tactile. Les cartes sont colorées et reconnues par l’écran. Lorsqu’une d’elle est posée sur le support tactile, la couleur déteint, se dépose, envahit l’espace autour de la carte de manière propre, différente à chaque carte. C’est un jeu sensible et esthétique qui donnera toujours un aspect différent sellons les joueurs et leurs choix. Les créateurs ont cette fois encore repris le test de Rorschach.

« (i)Pirate »

(i)Pirate

(i)Pirate

C’est un jeu qui combine un plateau de jeu en papier et un iPhone. L’iPhone est le pion que l’on déplace sur les cases du plateau afin de faire avancer le jeu et l’histoire. Ici le téléphone est un vaisseau voguant sur les océans qui retranscrit tout se qui se passe sur la case sur laquelle on le pose à échelle 1. On peut aussi bien jouer seul, en groupe et même en réseau à la manière des MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Games signifiant Jeu de Rôle en Ligne Massivement Multijoueurs).

« (i)Pawns »

C’est le contraire de (i)Pirate. C’est-à-dire que l’iPhone ou l’iPad est le plateau de jeu et nous manions des pions qui sont reconnus par l’appareil. Chaque pion a une signature unique qui permet son identification et qui nous permet de progresser dans l’histoire.

Certains pions sont munis d’une lentille qui reflète l’écran, ce qui fait que nous avons l’impression d’avoir un visage sur un pion qui s’anime, bouge et parle !

« Balloon »

Balloon

Balloon

Balloon est une idée… simple ! Nous avons un livre à système, un pop up dans lequel nous trouvons une montgolfière en papier que l’on construit et que l’on dépose sur l’application iPad. Cependant, l’objet n’a aucune interaction avec la tablette. Le ballon semble voler au dessus de la terre et nous apercevons les paysages qui défilent selon notre choix de direction et la force du vent que nous indiquons. Nous avons l’imagination d’une interaction. Une jolie combine pour une harmonie entre le tangible et le digital. Le rendu est assez… magique !

« Music Book »

Il s’agit là encore d’une idée simple… Un livre composé de quelques pages contenant un conte. Derrière celles-ci se trouve un iPhone qui s’active et déclenche l’histoire lorsque l’on appuie sur le papier suffisamment fin à l’endroit tout indiqué. La forme pourrait faire penser à une Bible dont on a creusé les pages pour y cacher un secret…

Bertrand nous affirme que les jeux vidéos ne descendent pas des jeux de plateau. Ils ont été créés tel quel et que cela les a inspirés à créer un nouveau médium grâce à l’alliance du tangible et du digital. Cependant les éditeurs se forcent à s’adapter au numérique, en recréant carrément le fait de tourner une page. C’est ainsi que Bertrand & Étienne se sont mis à créer une nouvelle harmonie qu’on espère découvrir un jour dans nos foyers. En attendant nous vous laissons (re)découvrir leur univers :

http://www.volumique.com/fr/

Rapport d’étonnement de Tiphaine ROLLAND & Claire CHUNIAUD

Partager cet article

Articles liés

1248 vues
2015_MeghaneMessadia_JosephineZabern
Portraits classiques [?]décembre 7, 2016 par Lucile COLOMBAIN
3515 vues
Bic Cristal Kévin SCOTET Falko JAKUBIKOWA Alexandre DEFFENAIN 7
Séminaire stop motion 2015décembre 21, 2015 par Saline PINEAU
1761 vues
cartulaire-75f8e
Exposition à Angers : DÉCORS ET ENLUMINURESavril 17, 2012 par h.cathelineau

Articles Populaires

Laisser un commentaire